2
min
Image de Nino

Nino

9393 lectures

13

Qualifié

Il se dirige vers le multiplex. Sous la pluie fine, le ballet coloré des parapluies qui anime la file d’attente est d’une gaieté presque incongrue.

Il remarque cette jeune femme qui le précède, grande, allure sportive, les cheveux châtains mi-longs bouclés et parsemés de mèches claires qui se tourne vers lui et lui demande du feu. Il lui tend une pochette d’allumettes à l’effigie d’un pub ou il se rend régulièrement en fin de semaine.

Amusée, elle sourit, il vient de lui demander conseil au prétexte d’être indécis face aux dix films programmés. Elle imagine une tentative d’approche puis se trouble un peu devant le regard brûlant de cet homme, parka noire sur col roulé anthracite, décontracté.

Elle lui suggère « Parle avec elle », elle apprécie tant le talent de cet espagnol dont elle achète régulièrement les DVD pour prolonger le plaisir. S’ensuit un court échange, un sourire, presque un début de connivence...ce serait ce genre de type auquel elle rêve les soirs de solitude...

Quelques minutes plus tard, elle vise, comme à chaque fois, la dernière rangée et le fauteuil en bout.
Il est à quelques mètres d’elle, un peu en oblique. Ils se cherchent du regard, puis la lumière faiblit.

Elle a un peu de mal à entrer dans le film, il doit fait l’effort et se concentrer.

Le scénario est magnifique. Deux histoires d’amour extrême, le labyrinthe des passions et des personnages fragiles, névrosés, seuls, qui cherchent à se parler. Il y a aussi ce court métrage muet en noir et blanc qui se conclut par un fantasme d’homme minuscule se baladant sur le corps d'une femme sublime.

Lorsque l’éclairage renaît, passé le générique de fin, ils restent, comme s’ils voulaient prolonger le plaisir, mais peut-être sont-ils aussi dans l’attente que l’un se lève afin que l’autre suive...

C’est elle qui donne le signal.
Lui, dans la semi torpeur d’une fin de séance, sent qu’il devrait la suivre, la retenir d’une manière ou d’une autre mais il ne réagit pas, peut-être encore sous l’emprise émotionnelle du film. Puis il se ravise, presse le pas pour sortir du complexe, arrive sur le parvis, la voit traverser la rue pour rejoindre sur le trottoir d’en face un homme qui montre un signe d’impatience. Elle monte dans la voiture, ils semblent n’échanger qu’une brève parole.
Stoïque sous la pluie qui redouble, il les regarde passer. Il ne voit qu’elle, elle qui au travers de la vitre lui adresse un regard où se devine le regret.

Au lit, l’Autre à ses côtés mais déjà si loin s’est endormi rapidement.
Elle n’a même pas tenté de l’entraîner, elle a préparé son plateau repas, bières/sandwich, c’est le classique du championnat PSG/OM. 

Elle, les sens en éveil, la main glissant lentement sur son ventre, descendant le long de ses cuisses qu’elle entrouvre légèrement, repense à ce clip monochrome inséré dans ce film.
Le visage de l’acteur s’estompe pour révéler peu à peu celui de l’inconnu dont les doigts effleurent délicatement le renflement de son sexe, explorent les courbes pleines de son corps, parcourent le satin de sa peau puis reviennent s’attarder plus longuement en donnant de légères pressions au foyer du plaisir.
Elle, se caressant le bout des seins, sent sourdre une chaleur humide et intense.
Lui, totalement substitué, devenu miniature, écartant ses lèvres comme un ultime obstacle à l’orée d’un nouveau monde, la pénètre et l’explore.

L’intensité du plaisir est telle qu’elle se tourne, serre ses jambes comme pour prolonger l’instant où cette onde de frissons la parcoure. Son visage se crispe, elle doit refouler les gémissements qui meurent sur sa bouche.

Il est rentré rapidement chez lui, un petit espoir en tête...
Si le hasard ou le destin s’en mêlent, elle trouvera sûrement... fond du sac... pochette d’allumettes... qui sait ?!

PRIX

Image de Hiver 2015
13

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Nino
Nino · il y a
Merci ! j'apprécie et avant d'aller vous lire, j'ose vous attirer vers http://short-edition.com/oeuvre/tres-tres-court/la-medaille-dort, si l'ambiance alpine vous plait....
·
Image de Frère Heyjack
Frère Heyjack · il y a
Mon vote...Et mes encouragements...Bravo pour ce texte ;-)
http://short-edition.com/oeuvre/tres-tres-court/comment-j-ai-mange-ma-femme-1

·
Image de Sofifee
Sofifee · il y a
Superbe texte, j'aime beaucoup la délicatesse avec la quelle vous abordez la scène solitaire. Merci !
·
Image de Nino
Nino · il y a
Merci, j'ai un tonnerre de Brest qui dure 5mn, si vous les avez !
·
Image de Papyjack
Papyjack · il y a
Ton texte est bon, alors, change le titre, ça attire !!!!
·
Image de Claire Doré
Claire Doré · il y a
Et comment passer à côté d'une histoire qui aurait pu combler les deux personnages. Espérons encore en les allumettes. Texte très bien mené sensuel et délicat à la fois. Bravo, Pedro-Nino. Une ambiance que j'aime.+1
Si vous avez du temps, je vous invite à lire ma nouvelle en finale: "Etre né au bon moment".

·
Image de Zabelou
Zabelou · il y a
Autant de lectures et si peu de votes, je ne comprends pas. Il est bon ce texte. Décidément, certaines choses m'échappent ici...
·
Image de Zabelou
Zabelou · il y a
1OO% almodovarienne, je vote !
·
Image de Olivier Vetter
Olivier Vetter · il y a
Almodovar n'a qu'à bien se tenir +1
·
Image de Nino
Nino · il y a
Merci, j'en profite pour vous dire que j'ai apprécié votre nouvelle "Par la main". Je vote pour un monde de tolérance, même si c'est trop tard !
·
Image de Olivier Vetter
Olivier Vetter · il y a
Merci pour le vote et pour le commentaire
·
Image de Azalée
Azalée · il y a
L'émotion de la rencontre et l'émotion érotique sont très bien rendues ! Mon vote avec plaisir ;-)
·
Image de Nino
Nino · il y a
Merci ! je débute et le plaisir de recevoir votre vote est décuplé !
·