2
min

A lutin malin, émoi de dauphin.

Image de JACB

JACB

546 lectures

665

FINALISTE
Sélection Public

Fleuve et rivières se partagent les humeurs de ses terres, le faciès de ses sites.
Et de tant d’eaux et de peaux telluriques Isére mue.
Langues de boues colériques s’accrochent aux jambes d’arcs en ciel furtifs dans d’étranges ciels de traîne. Caracolant au nord des chevauchées osées, Rhône bouillonnant cajole ses orées dans le lit des vallées aux rives empourprées. D’autres flux turbulents font entendre leurs tempos quand au front de l’hiver les crinières des arbres se poudrent de frimas.
Terre d’ Isère colmate les courants belliqueux pour confiner tous les esprits des lieux, gardant son cœur pour les conteurs de charmes, ses amoureux transis.
Sa géographie porte le nom des eaux qui coupent son âme en deux fragiles coquilles pour une noix dorée. Avec pour équipage Drac et Romanche Isère emporte ses paysages dans des valses à mille temps, des silences ouatés, des rumeurs grondées aux saisons chamboulées.
C’est dans ce charivari que nait dans le berceau du serpent et du dragon, un Drac, petit génie des eaux. Corps souple et nageoires véloces la créature vêtue d’écailles sait enfourcher les courants capricieux mais s’immisce aussi dans les murmures des filets en ricochet sous le soleil d’été. C’est un voyageur infatigable lutinant chaque paysage, couleurs et sons dans un fervent pèlerinage dont on colporta bientôt l’audace et la beauté changeante.
Ainsi petit Drac fut convoqué ici céans dans le palais du roi. Ses longues nageoires devinrent dures et tactiles pour jusqu’au trône déhancher son port de sirène. Le souverain et son dauphin l’invitèrent à douillettement se poser sur un coussin d’eau. Frétillant d’aise il s’épancha, raconta et raconta encore...
Sa rencontre secrète à Sassenage avec la fée Mélusine femme poisson du Vercors, sa frayeur dans l’ombre du monstre de la Vallée Bleue, sa compassion pour Saint Eynard, c’est à peine s’il reprend son souffle à bondir ainsi de légende en légende. Le mystère d’Ars trouble le roi, celle du Veau d’or fait briller ses yeux et le petit prince émerveillé s’assoit aux côtés du corps scintillant du Drac qui frétille de mots inédits et d’images envoutantes.
La petite créature volubile s’agite et les entraine par monts et par vaux. Ils sautent des gués, franchissent des cols, sondent des lacs, s’engouffrent dans des avens. Subjugué le royal auditoire s’évade dans tous les recoins vivants et trépidants de son étonnant royaume : Isère caméléon, Isère intarissable où bourgeonnent les arbres à sorcières, bouillonnent les ondes sibyllines, baillent les grottes à démons.
Le Drac qui s’époumone sur son lit de velours liquide devient soudain aphone. Il bleuit, déplie sensuellement ses nageoires qui se parent de plumes et doucement s’envole par la fenêtre ouverte laissant pantois et éblouis le roi et son fils qui de ce jour n’eut de cesse de mettre sur papier la silhouette du Drac pour ne pas l’oublier.
Et ils n’ont pas rêvé ce coquin dauphin bleu aux voiles de pourpre, un vif-argent s’apprêtant à bondir dans des flots bien remuants qui offrent au blason de l’Isère une aura séduisante pour qui veut y venir, bouger et s’étonner.

PRIX

Image de 2017

Thèmes

Image de Très très court
665

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lire la charte

Pour poster des commentaires,
Image de Euriel
Euriel · il y a
J'aime beaucoup !
·
Image de Thara
Thara · il y a
Re-vote...
+ 5 voix !

·
Image de Véronique Idéelle
Véronique Idéelle · il y a
Impossible de résister
·
Image de Eponine52
Eponine52 · il y a
Quelle magnifique prose ! quelle richesse dans le choix des mots ! Tant le fond que la forme sont superbes ! mes cinq votes bien entendu bien que les voies de Short soient impénétrables pour moi ! Défi remporté très très haut la main ! CHAPEAU A RAS DE TERRE pour cet arc-en-ciel de mots ! bonne chance et douce soirée loin de ce monde frelaté !
·
Image de Noels
Noels · il y a
Joli texte et j'adore le titre !
·
Image de Sylvie Talant
Sylvie Talant · il y a
Quand l'érudition s'allie au talent poétique pour faire de ce texte une agréable féerie dépaysante.
·
Image de B86
B86 · il y a
J'apporte mon soutien c'est subliment bien conté mes votes 5 lutins
·
Image de Fantomette
Fantomette · il y a
Toujours au milieu des lutins, mes votes et peut-être aurais je la joie de vous voir venir me lire de temps à autre
·
Image de Valukhova
Valukhova · il y a
Ha ! Que oui, je m'use à vous lire, entre les mots, les légendes, les traces d'une érudition voluptueuse, qui m'enroule déjà jusqu'au confluent des deux entités aussi célèbres l'une que l'autre et ce "petit lutin" qui persiste à vouloir en faire autant, là, juste sous l'autoroute, où à chaque fois que j'y passe, je vois Prince Drac se jeter dans les bras de Dame Isère, pour rejoindre plus calmement toutefois, le Seigneur déchu du nom de Rhône. Messire Rhône ayant traversé le plus grand lac de nos contrées, son amant, le Léman. Jusqu'à n'en plus pouvoir de jouissance de tant de profusion aquatique, qu'ils finissent tous par se jeter dans les bras ouverts de la Marquise : Mère Méditerranée, jusqu'aux rives lointaines, ignorées des ignobles et des gueux de la culture ! Je ne tarirais, non plus, de mots à mots, d'ouvrir les pages de ma mémoire !... Mon vote et ma reconnaissance de réveiller en moi, cet instinct naturel de voir la vie de belle manière ! Bravo !... J'effeuille Marguerite qui demande si les fées existent ! Certes, il y en a partout, mais elles sont très discrètes. C'est une autre dimension, bien sûr !...
·
Image de Petitefleur
Petitefleur · il y a
je soutiens toujours les lutins et les fées...bonne chance pour la finale, c'est un joli récit de nos légendes et paysages merci
·