2
min

À l'aube du dernier jour

Image de Orestre

Orestre

203 lectures

157

À l’heure où le soleil se lève, mes rêves m’assassinent.

Ton odeur flotte encore dans l’air, comme pour me rappeler ta présence fantomatique. Toutefois, je connais le carnaval macabre que me réserve le sommeil, implacable dessein d’un adversaire éthéré. Je me souviendrai longtemps encore de ces moments, lorsque je t’observais à la faveur de la pénombre. Dans notre chambre improvisée, à porté de mes doigts sans que je n’ose t’effleurer. Lorsque nos corps se rencontrèrent pour la dernière fois, je n’en fus pas réellement consciente. Enveloppée de mes songes, habillés de nos draps, je crois n’avoir même pas daigné t’observer un instant. J’imagine parfois ta voix me dire au revoir et, secrètement, j’espère t’avoir répondu. Mais tu le sais, tout comme moi, l’être humain se meurt lorsqu’il est perdu. Il gravite, amnésique, cherchant la symphonie universelle de la vie. Être ce qu'il n'est pas est devenu son seul péché, et renier ce qu'il était, son seul salut.

La porte d’entrée claque d’un coup sec. Du moins, je l’ai cru.

Il y a bien longtemps que tu n’es plus là, pourtant l’écho de tes pas résonnent encore dans la pièce. Je pense que mes sens sont défaillants. Ils se jouent de moi et m’entraînent dans le labyrinthe de mes souvenirs, m’empêchant d’en sortir. En réalité, je suis assise en tailleur, le regard vague devant un échiquier vide. Nulle pièce n’est à portée de main, je suis le seul pion nécessaire. Je suis le joueur de mes propres échecs, que je retrace un à un, telle une partie inachevée.

Rien ne va plus, les jeux sont faits.

Me voilà reine des nuits solitaires ! À présent, l'alcool coule dans mes veines et je me noie dans l’ivresse éphémère. J'ai bu, si tu savais. J’ai bu jusqu’à ce que la bouteille soit vide, j’ai bu encore et encore. J’ai bu à en être ivre morte. J’ai bu à la bouteille de la haine, la haine du monde, la haine de moi-même. J’ai bu à la bouteille de la haine, et elle m’a laissé un arrière-goût amer. J’entends la nuit qui m’appelle. Que le ciel me pardonne, moi, je m’éteins lorsque vos matins s’allument.

Les fous deviennent des rois quand les étoiles chantent.

Je suis seule depuis ton départ. J’ai si froid, même collée au radiateur, rien ne change. Dans cette chambre vide qui me sert d’asile, j’observe l’aube d’un nouveau jour sans toi ; et j’aimerais m’enfoncer dans cet abîme qui me sert de lit, ne plus jamais me réveiller de cette vie sans lendemain.

Rien ne va fort, j’en perds la raison.

Et du rebord de cette pierre terne d'où je me tiens, j'essaye de t'apercevoir à nouveau, en vain. De ce morceau de terre meuble qui nous sépare, il ne me reste, malheureusement, que de fugaces souvenirs de ce que nous avons vécu. De tous nos regards, de tous nos mensonges, de tous nos rires et nos pleurs, de nos baisers et nos disputes, je ne retiens que ton nom. Ces lettres qui, à leur seule vue, pendant de longues années m'arracheront un soupir de douleur à fendre l'âme, je les porte en moi avec une triste saveur.

Car sur ta tombe où seuls les vivants peuvent encore te toucher, j'attends la Mort pour qu'elle vienne nous marier.

PRIX

Image de 2018

Thèmes

Image de Très très court
157

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lire la charte

Pour poster des commentaires,
Image de Jfjs
Jfjs · il y a
Memento mori ! Que c'est triste et beau et difficile à la fois.
·
Image de Maya Bellamie
Maya Bellamie · il y a
Vertigineux et magnifique. je vous invite à découvrir mon ttc en compétition Saint Valentin. http://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/marseille-1966
·
Image de Orestre
Orestre · il y a
Merci beaucoup, je lirai demain avec plaisir
·
Image de Ratiba Nasri
Ratiba Nasri · il y a
Wouah, un texte superbe et poignant qui m'a émue. C'est triste et beau à la fois, avec une fin romantique et déchirante.
Merci Orestre pour ce magnifique moment de lecture empli d'émotions fortes !

·
Image de Orestre
Orestre · il y a
Merci à vous d'avoir prit le temps de me lire et de donner votre avis !
·
Image de Ratiba Nasri
Ratiba Nasri · il y a
Avec plaisir :-) Bonne journée !
·
Image de Raflay
Raflay · il y a
C'est aussi cela l'amour. J'espère que les plaies s'apaisent même si l'on sait qu'elles peuvent céder à tout moment, pour un parfum fugace, un bruit inattendu. Merci pour ce texte fort de "Sans Valentin" . A voté !
·
Image de Orestre
Orestre · il y a
Merci beaucoup pour votre commentaire et votre soutien
·
Image de Elisabeth Marchand
Elisabeth Marchand · il y a
Pas bien gai pour une fête à l'amour!!... +3 voix...
·
Image de Orestre
Orestre · il y a
La fête de l'amour n'est pas toujours gai pour chaque personne sur cette planète.. Merci beaucoup pour le soutien
·
Image de Christian Guillerme
Christian Guillerme · il y a
Très touchant !!
Mes voix !
Si le coeur vous en dit :
http://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/le-crepuscule-du-blade-runner

·
Image de Orestre
Orestre · il y a
Merci beaucoup, j'irai lire ce soir avec plaisir
·
Image de Hamza DIB
Hamza DIB · il y a
j'étais attristé en lisant. Mais je trouvé une belle écriture et mes votes
·
Image de Orestre
Orestre · il y a
Merci beaucoup
·
Image de Bettie
Bettie · il y a
Très joli texte, l'écriture est fluide, c'est très beau ! J'avais peur que cela tombe un peu trop dans le gnangnan de la solitude amoureuse mais, ici, tout est bien dosé, donc vous avez mes votes (bien sûr) !
·
Image de Orestre
Orestre · il y a
Merci beaucoup, je suis contente que vous ayez apprécié et vous remercie pour votre soutien !
·
Image de Viviane-Claire Wynen
Viviane-Claire Wynen · il y a
Orestre = lu et bien apprécié votre histoire ! Voté !
·
Image de Yasmina Sénane
Yasmina Sénane · il y a
Très émouvant !
J'aimerais vous faire découvrir "Entre les persiennes" pour le Prix Saint Valentin.

·
Image de Orestre
Orestre · il y a
Merci, je vais aller lire.
·
Image de Demens
Demens · il y a
Triste Saint Valentin, on comprend à la fin. Un très beau style, une réussite. Bravo. Mon soutien.
·
Image de Orestre
Orestre · il y a
Merci beaucoup !
·