4
min

A l'abordage

Image de Florent Valley

Florent Valley

98 lectures

85

« A l’abordage !!! » Luka comme toujours est sorti avec ses jouets. Et aujourd’hui il les fait se dresser fièrement contre un château de sable. Luka est en vacances au bord de l’océan. Ce n’était pas la première fois qu’il vient sur une plage. Il est toujours excité à l’idée de venir passer ses vacances au bord de l’eau. Il est toujours pressé de faire sa valise, de monter en voiture, d’arriver ; « dis papa, quand est-ce qu’on arrive ? », « Comme je viens de te le dire, tu as encore le temps de faire une grande sieste. »  Il est le premier à descendre de voiture, pas tout à fait en fait, car il y a la sécurité enfant. Le premier des enfants à descendre, ça oui. Luka a un frère, un grand frère, un ado. Donc pour cet ado, être le premier à descendre pour voir la mer, ce n’est pas un but en soi. Luka est le premier sur la plage, à enlever ses chaussures et ses chaussettes et à courir vers l’océan. Et comme toujours sa mère court derrière lui en criant « Attend moi !! Ne va pas dans l’eau !! » Et de le rattraper là où les vagues s’enfoncent dans le sable. Elle a toujours peur qu’il aille plus loin. Mais il ne va jamais plus loin. Il a peur des vagues, même s’il lui est impossible de le reconnaitre. Il sait nager en piscine, mais « dans la mer, avec toute cette eau qui bouge où l'on ne voit même pas le fond », il ne sait pas faire. Mais qu’importe il est au bord de l’eau et ça lui va très bien. Il a toute la plage pour jouer. Tout ce sable et tous ses jouets, ou presque. Seulement un sac, soigneusement choisi par ses soins, avec ses principaux compagnons, des personnages, des voitures, motos, avions et même des dinosaures.

Et aujourd’hui, c’est la cavalerie qui part à l’abordage de ce château !!

« A l’abordage !! » Luka manipule ses personnages autour de ce fameux château de sable. Il ne sait pas s’il pourra jouer longtemps, mais c’est bien ce qu’il espère. Car aujourd’hui ce n’est pas l’abordage du château qui l’intéresse. C’est plutôt la traversée du sable puis l’assaut de l’océan qui le turlupine. Aussi la bataille autour du château dure bien moins longtemps qu’à l’ordinaire. Et son équipe vainqueur repart vite vers cette masse d’eau. Laissant derrière eux les gardiens dinosaures qui sauront se défendre en cas d’attaque.

Ce n’est pas tout à fait dans l’océan où Luka vient de faire débarquer ses jouets. Se rassure son père qui voyait de façon inquiétante son fils se rapprocher dangereusement de la mer. Non Luka s’est arrêté face à un trou d’eau situé entre le château et les vagues. Là où les vagues n’existent pas. Là où ses jouets peuvent profiter de la baignade sans risque, sans peur. Mais avant que cette oasis devienne l’Eden, le groupe des cavaliers inspecte les berges. Pendant qu’un groupe de plongeurs aidé par des dauphins inspecte le fond « marin ». Tout va bien, le rapport des deux équipes est positif. Luka peut donc y installer son campement et laisser quartier libre à tous les aventuriers.

Mais pour lui pas de repos possible. Il lui faut continuer sa campagne. Il tourne déjà le dos à  l'oasis et à ses jouets. Il ne lui reste que quelques pas qui le séparent de l’océan. De cette masse mouvante et salée. Son père pressent bien ce qui lui trotte dans la tête. Aujourd’hui, c’est le jour de faire face à l’océan. C’est aujourd’hui que Luka va tenter de réussir ce qu’il arrive très bien à faire en piscine ; nager, ou tout du moins s’immerger. Aussi, il laisse son livre et prend avant de rejoindre son fils là où les vagues viennent mourir dans le sable, les brassards. Luka n’a que les pieds dans l’eau lorsqu’il entend son père lui demander « Tu vas aller loin comme cela ?». « Tu es là depuis longtemps ? » « Assez, mais je ne voulais pas te déconcentrer. Cependant, on ne part pas à l’assaut des vagues sans ça ! ». « Au non ! Pas mes brassards ! » « Oh si, tes brassards, sinon pas d’eau ! » Luka ne combat pas. Il met ses brassards. Ce n’est pas le combat d’aujourd’hui. Il a froid aux mollets et a chaud sur le haut du corps. Le soleil est presque à son zénith. « Comment veux tu procéder ? Tu rentres tout seul dans l’eau, pas à pas, ou en courant ? Tu préfères que je te pousse ? » « Ah ! non pas ça !! tu ne me pousses pas !! » dit Luka en s’écartant d’un pas de son père. Mais déjà son père a fait un pas en avant de plus que lui et l’attend. Luka le rejoint. Il lui donne la main. « N’avance pas trop vite, l’eau est plus froide que je ne le pensais. » Luka a de l’eau jusqu’aux mollets. Tout autour de lui … Personne ne fait attention à lui et à son épreuve. « Qu’ont-ils de plus que moi ? Pourquoi ils sautent tous dans l’eau, ou presque sans avoir peur ? Je n’ai pas peur mais tout de même ça bouge. Mine de rien ça a de la force, même les petites vagues me bousculent. Et en plus je ne vois pas où je marche. Et il y a Matéo ! Lui il se baigne dans la mer. Je l’entends déjà à la rentrée ; je me suis baigné dans l’eau salée … il faut y aller s’il peut le faire, je le peux aussi. Et puis il y a mes brassards, il ne peut rien m’arriver » pense Luka avant de faire un premier pas vers l’horizon. Puis un deuxième. Son père le suit, le rassure grâce à son contact. Encore un. L’eau arrive vite, même si son niveau ne monte pas beaucoup. Mais ça y est, Luka vient de mouiller son maillot. « C’est froid, ô Purée ». « Aller vite à l’eau avant d’avoir trop froid ». Il s’agenouille, avant de ressortir tout mouillé, tout fier de lui. « Ça y est, je suis dans l’eau, au milieu de l’eau !! » Il lève les bras au ciel tout en regardant son père. « Ça y est papa, je suis dans l’eau ». « Oui et d’ailleurs tu devrais y rester pour ne pas avoir froid. » Aussi il se remet dans l’eau tout entier en imitant son père. « Tu vois même en faisant le canard on peut avancer dans l’eau. Et quand tu en a assez, hop, tu t’allonges et tu nages. » Tu t’allonges et tu nages se répète Luka qui vient d’imiter à nouveau son père … à l’exception de sa première gorgée d’eau salée qu’il vient d’ingurgiter, en criant « A l’abordage ! »

PRIX

Image de 2018

Thèmes

Image de Jeunesse
85

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Marie No
Marie No · il y a
Félicitations à Luka ! Et félicitations à vous aussi pour ce joli texte ! Il rappelle des souvenirs de premières baignades (je suis désolée, moi aussi je suis arrivée trop tard pour les votes)
·
Image de Lllia
Lllia · il y a
Vraiment super!:) mes votes +5!!
Je participe aussi à un concours de dessin en finale si tu veux jeter un coup d’oeil: https://short-edition.com/fr/oeuvre/strips/victoire-weasley

·
Image de Potter
Potter · il y a
belle histoire ! j'ai apprécié
N'hesiter pas à venir jeter un coup d'oeil à mon dessin finaliste : https://short-edition.com/fr/oeuvre/strips/poudlard-3?all-comments=1&update_notif=1533112100#fos_comment_2870554

·
Image de Claire Bouchet
Claire Bouchet · il y a
Découvrir la mer et se dire que l'on peut arriver à surmonter ses peurs pas à pas, avec l'aide bienveillante d'une personne ressource. Belle métaphore.
·
Image de A. Nardop
A. Nardop · il y a
La vie se construit de petits défis en petits défis et quelle satisfaction pour tous nos Lukas.
·
Image de Joëlle Brethes
Joëlle Brethes · il y a
Un sympathique petit récit "d'initiation" :)
·
Image de Jean Calbrix
Jean Calbrix · il y a
Une séquence d'initiation bien observée ! Bravo,Florent ! +5
Un petit tour dans les dunes ? https://short-edition.com/fr/oeuvre/poetik/me-chienne-ianna-dans-les-dunes

·
Image de Anne Maurice
Anne Maurice · il y a
un joli texte avec ce papa bienveillant et attentif, bravo, mes voix!
·
Image de Sylvie Franceus
Sylvie Franceus · il y a
Et les dinosaures veillent...
·
Image de Florent Valley
Florent Valley · il y a
Merci Sylvie. Et bravo pour vos deux textes de peinture et d'ascension sur fond de sieste et de rupture. mes votes.
·
Image de EmmaBlue
EmmaBlue · il y a
Bravo Luka! Il faut déstresser les parents là !
·
Image de Florent Valley
Florent Valley · il y a
Merci EmmaBlue. Bonne chance à Romain et sa Sirène. mes votes.
·

Vous aimerez aussi !

Du même auteur

TRÈS TRÈS COURTS

« GGGRRRRRR !!!! Wouaf ! Wouaf! Wouaf ! »Tels les trois coups de bâtons avant une représentation théâtrale, les jappements résonnent, secs, bruts sans fioritures. Un long silence s'en...