3
min

À la carte

Image de Patrick Garcia

Patrick Garcia

250 lectures

18

Qualifié

« Je vais la jouer classique », pensa Mathilde en tournant fébrilement une mèche de cheveux autour d’un doigt, geste instinctif ayant pour but de l’aider dans sa réflexion du choix de l’apéritif. Je vais prendre un petit kir... ou un cocktail... à la poire... non une Pina Colada, tiens... « En tout cas, Christian a bien choisi l’endroit », songea-t-elle, en l’observant d’un œil amusé, plongé dans la carte des vins et spiritueux. Déco sympa, musique d’ambiance basique mais apaisante. Bon c’est pas chez Olson’s, dont la grande salle style Rococo visible de la rue la faisait rêver depuis longtemps, mais au moins elle échapperait à la pizzeria du coin – chez Aldo – véritable base arrière pour Christian mais dont les nappes à carreaux rouges estampillés Napoli lui faisaient horreur... « Non non, ce restaurant fera très bien l’affaire », pensa-t-elle en admirant la fontaine qui trônait au beau milieu de la salle.
Christian, lui, n’arrivait pas à se déstresser, déplorant par moment d’avoir opté pour ce resto un peu chicos quand même... « mais si, c’est bien pour ce genre d’annonce, se rassura-t-il. Faut marquer le coup, quand même ! »
Tout en cherchant vainement une énième alternative dans la liste impressionnante des apéritifs, Mathilde se dit qu’elle avait bien fait de ne pas écouter ses amies, sa mère, son frère, tous ceux qui lui déconseillent d’aller plus avant dans sa relation avec un homme plus âgé, d’un autre milieu, bref, « pas pour elle ». On ne devrait vraiment n’avoir confiance qu’en son instinct, Ce précepte ferait désormais parti de sa ligne de conduite, se promit-elle.
De son côté, Christian en était à un stade de réflexion moins avancé. C’est sûr que la prise de décision qu’il avait à lui annoncer n’est jamais chose aisée, pensa-t-il tout en touchant une à une les pointes de sa fourchette, comme pour les compter encore et encore.
Mathilde le précédait dans son choix culinaire... « Alors en entrée... je vais prendre... une terrine de lapin... non les pauvres petits... une cassolette, tiens ! Voilà, c’est bien la cassolette... »
« Les gens autour de nous nous regardent, se plut-elle à remarquer. Ils nous envient, c’est sûr », avant de se replonger dans la carte des mets. « Alors voyons voir les plats... Suprêmes de Poulette cuits sur l'os façon bateau, crème de châtaignes et sauce vinaigre-foie gras. Un peu compliqué tout ça... sinon... une escalope de poulet panée parmesan et herbes italiennes, sauce aigre douce, petits oignons nouveaux et câpres. Ça a l’air bon mais j’aime pas les câpres... je peux toujours demander qu’ils les enlèvent... »
Christian, pour sa part, avait autre chose en tête. « Je me demande si elle s’y attend », se demanda-t-il en passant sa langue sur la lèvre inférieur, manifestation d’émotivité que Mathilde n’eut aucun mal à traduire.
— Bon allez, je vais prendre des brochettes d’agneau », se résout-elle un instant.
— Mais Mathilde, tu ne vas quand même pas manger un petit agneau ?
— Pas ce soir... on aurait dû aller dans un resto végétarien.
Sauf que lui n’est pas vraiment « boulgour-man » ! Ceci expliquant cela...
— C’est difficile, hein, lança-t-elle à Christian dont le regard semblait téléguidé par le menu à vingt-huit euros.
Celui-ci fait « oui » avec un petit sourire. « Bon, ça se fait avant ou après le dîner ce genre de déclaration ? », se demanda-t-il soudain. « Quel amateurisme ! Quel manque de préparation, de logistique », pensa-t-il tout en farfouillant nerveusement dans sa poche intérieure... « Ouf, je ne l’ai pas oubliée. Allez maintenant faut y aller ! Tout doux, ne te précipite pas, tu sais qu’il n’y a pas de ticket retour pour ce genre d’initiative ». Puis il prit son courage à deux mains. « Allez c’est parti », se dit-il, tout en sortant de sa cachette un boitier à bijoux qu’il posa au milieu de la table.
De bonheur, Mathilde se prit le visage aux joues empourprées dans les mains. Christian ouvrit le boitier avec une désespérante lenteur. L’objet tant attendu apparu enfin. Il était simple. Elle était simple. Une alliance sans fioriture. Pure comme l’amour qu’elle symbolisait. Mathilde n’en demandait pas plus.
— J’ai beaucoup hésité, dit-il, osant à peine la regarder.
— Je sais... Je ne t’en veux pas, c’est normal. Mais maintenant, monsieur, j’attends votre déclaration. Tu peux t’agenouiller, ajouta-t-elle en s’amusant de son trouble.
— Voilà, je... Je suis déjà marié, dit-il naturellement en se passant l’alliance autour de son propre annulaire, tel Napoléon s’auto-sacrant empereur. Il fallait bien que je te le dise...
Le serveur vint à leur table, tout sourire dehors, la pointe de son crayon déjà prêt à inscrire leurs commandes.
— Qu’est-ce que vous prendrez ? dit-il simplement.

PRIX

Image de Eté 2016
18

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lire la charte

Pour poster des commentaires,
Image de Sauvagere
Sauvagere · il y a
Un truc à vous couper l'appétit... Dommage,la carte avait l'air bien !
·
Image de Nadine Gazonneau
Nadine Gazonneau · il y a
Encore un vote de Tilee. Décidément j'apprécie ce que vous écrivez.
·
Image de Patrick Garcia
Patrick Garcia · il y a
Merci bcp : )
·
Image de Patricia Burny-Deleau
Patricia Burny-Deleau · il y a
Je me fais l'avocat du diable : au moins, il lui a dit ! Bon ce n'était pas la bonne manière, elle s'attendait à un autre bijou mais maintenant elle a le choix : partir ou accepter !
·
Image de Lammari Hafida
Lammari Hafida · il y a
Très belle chute, bravo! Je vote Je vous invite à lire http://short-edition.com/oeuvre/poetik/voyage-24
·
Image de Patrick Garcia
Patrick Garcia · il y a
Merci Hafida. J'ai voté pour votre joli poème qui donne envie de prendre un train.
·
Image de Lammari Hafida
Lammari Hafida · il y a
Merci Pitchaou
·
Image de Yves Le Gouelan
Yves Le Gouelan · il y a
Honte à lui. "ils" sont si nombreux, si si. Et c'est un avis masculin, alors ce texte résonne de façon très cynique. J'aime.
·
Image de Alain de La Roche
Alain de La Roche · il y a
Bon, je vote mais quel salaud ce Christian !
Tu m’as semblé bien plus sympathique que lui lors du cocktail sur le stand Short édition du salon du livre.

·
Image de Patrick Garcia
Patrick Garcia · il y a
Oui, ce Christian est un malade mental. J'espère qu'il y en a peu d'exemplaires dans la vraie vie.
·
Image de Denis Lepine
Denis Lepine · il y a
la carte des surprises, bravo! j'ai voté, je vous invite à découvrir mon texte de chanson: 'dans mon cahier' sur: http://short-edition.com/oeuvre/poetik/dans-mon-cahier
·
Image de Dolotarasse
Dolotarasse · il y a
La surprise du menu à la carte ! Elle aurait dû écouter les autres... mon vote.
·
Image de Jean Calbrix
Jean Calbrix · il y a
Pour une belle chute, c'est une belle chute ! Bravo, Pitchakou, pour ce joli TTC. Vous avez mon vote.
J'ai une pie coquine en finale été qui pourrait ne pas vous déplaire : http://short-edition.com/oeuvre/poetik/la-pie-5

·
Image de Patrick Garcia
Patrick Garcia · il y a
J'ai voté pour la pie coquine.
·
Image de Jean Calbrix
Jean Calbrix · il y a
Un grand merci à vous, Pitchakou !
·
Image de Annelie
Annelie · il y a
Booouuuuuuuuuuh! Je pleure ! Oh la pauvre.... C'est pas possible une histoire pareille... Bien menée. Bravo ! Je vote.
Pour me soutenir dans une autre compétition en catégorie poésie (courte !), je suis là : http://short-edition.com/oeuvre/poetik/humeur-noire Merci !

·