A L’HEURE DU CONFINEMENT.

il y a
1 min
4
lectures
0

Lueur d’un matin d’automne A l’approche du point de départ Mes sens guettent le moindre bruit Ondulant sur les reins, le sac à dos s’accroche Nouvelle marche vers un sommet ou un lac  [+]

A l’aube d’une nouvelle journée, les yeux scrutent
L’appel de la montagne, est à son paroxysme, mais non
Humble, nous devons rester en cette période
Encore quelques semaines, alors les clichés compléteront cet album
Un œil sur le viseur, à la recherche d’un chamois, il scrute la falaise
Réveil dès les premiers rayons de soleil, il ronge son frein
Entre ombres et lumières, son regard se pose ici
Dans la falaise, chaque détail compte, pas le temps de dire « ouf »
Ultime attente, son esprit part en rando
Calé dans son fauteuil, jumelles en main
Ondulant sur les zones herbeuses, un point l’attire sur ce roc
Noblesse d’une forme élancée, le chamois est là tel un joyau
Forçant l’admiration dans ces pentes, son pelage dans le rocher se confond
Instant d’hésitation, alors réglant son objectif le cliché, il déclenche
Note d’espoir sur la carte « SD », la photo il va pouvoir poster
En cette journée de printemps, il rêve à une approche là-haut perdu
Mais confiné dans le fauteuil à observer, attendant l’annonce qui n’est pas encore venue
Encore et encore des heures à observer, et dire « waouh »
Naissances début Mai, l’espoir, prendre alors du recul
Tenir quelques jours quelques semaines et après au plus près, il ira.
0

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,

Vous aimerez aussi !