3
min

« A l’aise dans tes baskets »

Image de Alexandre

Alexandre

49 lectures

39

« A l’aise dans tes baskets » qu’elle me dit toujours la boulangère ! Mais moi je comprends pas pourquoi, parce que j’en ai pas, de baskets !
D'ailleurs, je suis presque toujours pieds nus C’est bien mieux pour courir. Parce que ce que je préfère, c’est courir dans les dunes et sur la plage super vite. L’été, je connais rien de meilleur que de courir dans le sable. C’est tout doux, tout chaud et ça chatouille les doigts de pied !
« Arrête de courir comme un dératé ! ». Ça c’est ma mère qui dit ça. Ils disent vraiment des trucs bizarres les adultes. Je sais pas ce que c’est qu'un dés raté, mais moi, je cours quand même. Quand je vais jusqu'au bourg pour ramener le pain, je prends par les dunes en courant à toute vitesse. J’adore ça parce que ça sent bon les pins et on respire super bien. Quand c’est marée basse, je passe au bord de l’eau quand le sable mouillé est dur comme du béton, et là, je peux aller encore plus vite !

« Bah toi alors petit Jean, t’es vraiment à l’aise dans tes baskets ». C’est quand même pas banal ça. Mais moi, même si je sais pas pourquoi elle dit ça, je lui dis quand même merci pour faire plaisir à ma mère qui m’a dit de toujours être poli.
J’aime bien aller au pain parce que quand je vois le facteur, je fais la course à côté de son vélo, ça le fait rigoler. Après je passe dire bonjour au boucher qu’est sympa comme tout et qui me donne toujours un petit bout de saucisson. Je fais aussi un petit coucou à l’épicière qu’est copine avec ma mère.
Et puis aussi des fois, je vois Juliette. Juliette, c’est la fille de la boulangère, elle est drôlement jolie. Elle est blonde comme les dunes. Mais elle est un peu timide, et il paraît qu’elle est souvent malade.
Une fois, pour lui faire plaisir, je lui ai fait une surprise. Je l’ai emmené dans ma cabane qu’est dans les arbres et je lui ai donné un collier que j’avais fait exprès pour elle avec des coquillages que j’ai trouvé sur la plage. Je crois que ça lui a plu.
Après elle a enlevé ses chaussures pour faire comme moi et elle a dit que ça faisait drôlement du bien. Alors j’ai regardé ses pieds : ils étaient tout fins et tout blancs à côté des miens tout bronzés par le soleil. Quand elle m’a vu, elle les a caché sous sa robe et elle est devenue rouge comme une tomate.
Et puis je lui ai demandé pourquoi ça mère elle dit toujours que je suis « à l’aise dans mes baskets » alors que j’en ai même pas. Elle a regardé mes pieds tout noirs, elle a haussé les épaules et elle a dit « j’sais pas ».
En rentrant, on est passé devant ma maison et on a vu mon voisin le grand, avec son chien moche. Ils sont un peu bêtes ces deux-là. Le chien il arrête pas d’aboyer pour un rien et lui il dit tout le temps que je suis comme un romanichel, rapport à ce que je porte pas souvent de chaussures. Alors Juliette elle lui a tiré la langue et on est parti en courant. Ça a dû lui en boucher un coin au voisin. Qu’est ce qu’on a rigolé ce jour-là ! Pas si timide que ça la Juliette !

Bien sûr, j’en ai des chaussures, des gros godillots, pour aller à l’école. Mais j’aime pas trop ça, elles sont lourdes comme du plomb et elles me font mal aux pieds.
Et puis, je vous raconte pas tout le sable qu’on ramasse quand on court en chaussures sur la plage ! Ça vaut rien du tout !
Ça vaut rien non plus pour aller dans les rochers. Une fois, il y avait contrôle de math, alors j’ai préféré aller taquiner les crabes. Et ben, la gamelle que je me suis pris ! J’ai glissé sur les algues, je me suis tordu la cheville et je suis tombé sur le derrière. Pourtant, je peux vous dire que je les connais par cœur ces rochers ! C’est pas comme mes leçons...

C’est vrai que l’école j’aime pas trop ça. Les dictées, les problèmes, c’est le bazar. Les chiffres, les lettres, ça se mélange dans ma tête.
Mais c’est pas grave. Parce que ma mère, comme toujours, elle a eu une super idée. Comme j’adore courir et que les livres c’est pas trop mon truc, je suis inscrit dans une nouvelle école où on fait que du sport presque tout le temps ! Alors l’année prochaine, je vais avoir mes toutes premières baskets et je vais faire sport-étude !
Comme ça, « à l’aise dans tes baskets », elle pourra le dire, la boulangère !

PRIX

Image de 2017

Thèmes

Image de Très très court
39

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de L'ô
L'ô · il y a
Un texte adorable ! C'est super joli, bravo!
·
Image de Sylvie Franceus
Sylvie Franceus · il y a
C'est joli, c'est bien écrit : une vraie belle histoire ! Bravo !
·
Image de Patricia Burny-Deleau
Patricia Burny-Deleau · il y a
A l'aise dans ses baskets aux sens propre et figuré !
·
Image de Fred Panassac
Fred Panassac · il y a
Une adorable histoire d'adolescent qui trouve sa voie. Ton récit est bien mené, l'expression toute faite de la boulangère trouve un sens bien ciblé à la fin, et la vie sauvage et sans artifice d'un enfant qui grandit au bord de la mer est très bien décrite. J'ai lu deux fois ce texte frais et charmant au parfum d'enfance, qui m'a fait sourire avec nostalgie. Tous mes votes.
·
Image de Zouzou
Zouzou · il y a
c'est sûr , pour le sport baskets obligatoires mes votes je vous invite dans mon Taj Mahal et http://short-edition.com/oeuvre/poetik/la-mante-orchidee
et si vous voulez sourire : http://short-edition.com/oeuvre/poetik/l-ete-au-bureau

·
Image de Laureline
Laureline · il y a
Mignon!
si une autre histoire de petit garçon vous branche http://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/vengeance-13

·
Image de Keith Simmonds
Keith Simmonds · il y a
Bravo, Alexandre, pour ce récit bien mené et plaisant ! Mes votes ! Une invitation à venir sourire avec ma merveilleuse et intrépide “Mémé à moto” qui continue à brûler le pavé. Merci d’avance !
·
Image de Abi Allano
Abi Allano · il y a
Un récit très sympa et tout mignon. Mon sourire et mes voix!
·
Image de Emma
Emma · il y a
J'aime beaucoup. Pas si évident de partir de cette expression et d'en faire un joli texte sensible.
·