2
min

A fond

Image de Paul Marie

Paul Marie

177 lectures

142

Il fallait absolument qu’il gagne quatre minutes mais il n’y arrivait pas. Il fallait se faire une raison, il était arrivé au bout de ses capacités. Mais sans ces quatre minutes sur semi-marathon, il ne se qualifierait jamais pour les championnats nationaux et ça il ne pouvait pas l’accepter. C’était son rêve ultime. Il savait qu’il ne serait jamais un immense champion mais merde, il ne demandait pas la lune, juste quatre minutes !
Il était perdu dans ses pensées en se baladant dans la petite rue commerçante de sa ville et ce fut pur hasard si ses yeux se posèrent sur la modeste vitrine d’une boutique d’articles de sport qu’il ne connaissait pas. Il y entra pour perdre un peu de temps, sans intention d’acheter quoique ce soit. Le vendeur, ou le propriétaire, un bonhomme d’un certain âge aux cheveux grisonnants et a la carrure athlétique l’accueillit d’un bonjour sonore mais le laissa flâner dans les rayons. Il s’apprêtait déjà à ressortir quand il la vit. Une paire de baskets d’un rouge éclatant aux lacets jaune vif, d’une marque inconnue et d’un prix presque dérisoire. Il les lui fallait absolument, c’était plus fort que lui. A la caisse, le vieux bonhomme le félicita sur son choix. « Vous verrez, avec ça aux pieds vous aurez l’impression de voler. Ces baskets sont fabriquées par un petit artisan, un ami a moi, un amoureux du sport. Vous allez exploser tous les chronos, vos quatre minutes sont dans la poche ! « .
Ce n’est qu’une fois chez lui qu’il se demanda comment il se faisait que le vieux lui avait parlé de ses fameuses quatre minutes. Il ne se rappelait pas avoir abordé le sujet...mais peut-être après tout, ces derniers temps il était un peu ailleurs..
Le lendemain matin à six heures il était dehors, ses chaussures neuves aux pieds. Il décida de prendre la route de la corniche, moins de circulation et une vue superbe sur la mer. Dés les premiers mètres la sensation fut la, intense. Il avait l’impression de survoler le bitume, de courir sur un nuage. Au bout de trois kilomètres il attaqua la corniche, sinueuse et pentue mais ce fut sans effort, il n’arrivait pas à y croire.
Il voulut diminuer un peu la cadence pour ne pas arriver cramé au sommet, mais il n’y arriva pas, il lui semblait même aller plus vite, ses jambes ne lui obéissaient plus. Un virage en épingle se présentait, mais il ne put plus suivre la route, ses baskets refusaient...une panique immonde s’empara de lui, le virage était la, et il filait droit sur la rambarde de sécurité. Il bascula par-dessus et son corps dévala la pente a pic avant de s’écraser sur un rocher.
A ce point du parcours il aurait pu voir sur son chrono qu’il avait quatre minutes d’avance sur son temps habituel...

PRIX

Image de 2017

Thèmes

Image de Très très court
142

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Arlo
Arlo · il y a
Une course au galop dans un stress bien retranscrit. Vous avez le vote d'Arlo qui vous invite à découvrir son dernier poème "sur un air de guitare". Je vous remercie pour votre temps et vous souhaite une bonne soirée.
·
Image de Julie B
Julie B · il y a
On sourit un peu tristement à la fin de la course infernale. Bon suspense bravo
·
Image de Eric Aspard
Eric Aspard · il y a
Super marrant, quatre minutes de sport remplacées par une éternité de minutes de silence. Ça incite à ne pas reprendre, merci et bravo.
·
Image de Paul Marie
Paul Marie · il y a
merci eric
·
Image de J. H. Keurk
J. H. Keurk · il y a
Les quatre dernières minutes, celles de toute une vie !!!
·
Image de Joëlle Diehl-Lagae
Joëlle Diehl-Lagae · il y a
Image de Paul Marie
Paul Marie · il y a
merci, joelle
·
Image de Sylvie Loy
Sylvie Loy · il y a
Excellent : ça c'est de la chute dans la chute !
·
Image de Paul Marie
Paul Marie · il y a
merci sylvie
·
Image de Gail
Gail · il y a
Ouh la la ; attention à la chute !
·
Image de Françoise Poupet
Françoise Poupet · il y a
Tu es trop fort, j'adore et j'adhère.
·
Image de Paul Marie
Paul Marie · il y a
merci beauté
·
Image de Elena Hristova
Elena Hristova · il y a
un texte qui fait sourire à fond.
·
Image de Emma
Emma · il y a
Chute mortelle...:)
·

Vous aimerez aussi !

Du même auteur

TRÈS TRÈS COURTS

C’est une journée horriblement banale qui commence. Je quitte le clapier où je vis, perdu dans une barre d’immeubles pourris qui sentent le chou et le rance à tous les étages. Je ne me plains ...