2
min

A découvert

Image de Philocalist

Philocalist

139 lectures

47

Le réveil sonne et comme chaque matin, Nola grogne en pensant qu’elle serait bien restée au lit un peu plus longtemps. Mais à son plus grand désespoir, le lycée ne retarderait pas le début des cours pour sa petite personne: elle devait donc bouger. La jeune femme s’extirpe du lit et autour d’elle, tout tourne. Elle ferme les yeux doucement. Elle sait que ça va passer, les vertiges sont là chaque matin; elle les connaît bien maintenant. Quand le monde autour d’elle se stabilise un peu plus, elle se traîne jusqu’à la salle de bain. La pièce qu’elle déteste le plus dans son appartement. Car dans ce petit espace se trouve son plus grand cauchemar: un grand miroir tout en longueur. Ce n’est pas vraiment de l’objet dont Nola a peur, mais du reflet qu’il renvoie: celui d’une femme squelettique, malade. Ses côtes sont apparentes, son visage a perdu toutes ses rondeurs enfantines et ses bras se sont nettement amaigris. Nola sait que son nouveau traitement modifie radicalement son physique, mais elle en a peur. Elle passe une main dans ses cheveux, comme par réflexe et des touffes brunes lui restent entre les doigts. Un sanglot est ravalé, alors qu’elle se demande comment elle va réussir à supporter la journée qui s’annonce: elle va remettre son bonnet fétiche qui cache son crâne dégarni, des vêtements amples qui camoufleront sa perte de poids et comme à son habitude, elle va affronter le regard des autres. La chimiothérapie a pour désavantage de rendre visible ce qui ne l’est pas pour le monde extérieur et Nola sait pertinemment qu’elle va devoir subir les regards emplis de pitié des passants et les gens qui lui parleront de sa maladie comme si elle était déjà morte.

Mais Nola en a assez de se cacher. Ça lui fait beaucoup trop mal de ne pas pouvoir vivre comme avant, et cette douleur sourde la ronge de l’intérieur. Si elle doit mourir, elle pense, autant le faire en ayant vécu pleinement les quelques mois restants, en restant soi-même. Alors la jeune femme relève la tête et attrape le rasoir électrique de son père. En quelques minutes, les quelques mèches brunes de Nola se retrouvent dans le lavabo. Pourquoi s’apitoyer sur son sort alors qu’il est déjà fixé? Pourquoi être obligée d’avoir honte d’être malade? Nola se le demande. Alors elle attrape dans sa penderie des vêtements qu’elle n’a pas mis depuis des lustres et les enfile: plus moulants, plus féminins... Ils la font se sentir bien.

Et dans cet élan de positivité, Nola observe son reflet dans le miroir: elle est malade, et ne devrait être obligée de se cacher à cause du regard des autres. Cela fait partie d’elle à présent, peu importe si cela déplaît au monde.
Désormais, elle vivra à contre-courant.

PRIX

Image de 2018

Thèmes

Image de Très très court
47

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Fred Panassac
Fred Panassac · il y a
De courageuses résolutions et un thème poignant, une belle écriture. Mes voix.
·
Image de Super-daddy
Super-daddy · il y a
Mes votes pour ce texte beau et digne. ..
·
Image de Marianna
Marianna · il y a
la maladie, l'après, un sujet difficile à aborder, texte bien traité, bravo !
·
Image de Reunan
Reunan · il y a
Un pied de nez à la maladie, le sujet est dramatique mais vous y avez mis de l'espoir.
+ 5 voix pour le plaisir de vous lire.
Et un bateau à contre-courant au concours de printemps : http://short-edition.com/fr/oeuvre/poetik/mon-bateau-1

·
Image de deleted
Utilisateur désactivé · il y a
La maladie nous fait vivre à contre-courant, c'est vrai. J'aime votre vision positive et le titre de votre TTC "A découvert". Mes voix!!!
·
Image de Joëlle Brethes
Joëlle Brethes · il y a
Une acceptation certes douloureuse mais que j'applaudis en disant : "courage, Nola !"
·
Image de Miraje
Miraje · il y a
Un émouvant plaidoyer pour un sursaut de vie.
·
Image de Maélis Melior
Maélis Melior · il y a
J’aime beaucoup, c’est dur, juste ce qu’il faut. + 1 !
·