A brebis tondue Dieu mesure le vent

il y a
2 min
87
lectures
88
Qualifié
Image de 2020
Image de Très très courts

Au début quelques cheveux, sur l oreiller. ou sur l’épaule... un jour,  sur la tartine beurrée du matin... l'horreur ! Mais j'espère toujours... Puis ma crinière d'ébène  se répand un peu partout en long reptiles repoussants...
Depuis deux jours c'est par poignées, qu'ils courent sous le lit se mêlant aux "moutons"  qu'un courant d'air pousse vers le balcon... je ne peux plus tergiverser... demain...demain je changerai de quartier... demain je serai plus courageuse qu'hier... mais demain est un autre jour... demain  ???

Le jour d'après...
« Coiffure Odette»
Je jette machinalement un coup d’œil à l’intérieur de la boutique et je remarque aussitôt qu’une seule cliente occupe les lieux. L’arrière salon semble baigner dans une pénombre de bon aloi. La patronne est au téléphone...
Poussée par je ne sais quelle force, j’entre sans plus réfléchir...
-Je suis en chimio. Mes cheveux tombent. Il faudrait les raser... Accepteriez- vous de le faire ?
Dans un chuchotement, je précise : j'aimerais ne pas être en face de la glace...
Ne vous inquiétez pas, on arrangera ça au mieux...
Je sors. Les larmes me brûlent les yeux. Je serre les dents. Je ne vais pas reculer maintenant que le plus difficile est fait... C’est plus fort que moi, de longues rigoles commencent à couler ! Je mets aussitôt mes lunettes de soleil et je finis par endiguer le flot.
Retour au salon.
La coiffeuse s'avance Elle a tôt fait de retourner un fauteuil et me propose de m’asseoir dos à la glace. D'une voix très douce elle engage la conversation.
Pendant ce temps, la tondeuse fait son chemin... Elle va et vient...
Légère, elle effleure à peine le crâne et je sens la main douce et humide d’Odette caresser délicatement le cuir cheveu

ODETTE ne me laisse pas la possibilité de ruminer sur ce qui se passe "au sommet» Sa voix m'enveloppe d'une chaleur rassurante. Ses mains expertes sont comme une caresse de plume. Le pinceau m’effleure la nuque, époussette les derniers cheveux. Elle retire la cape blanche. La tondeuse a mystérieusement disparu.


Elle me regarde les yeux emplis d'affection.
- Je n'ai pas le courage de regarder, je le ferai chez moi, j'ai peur de craquer.
- Je vous comprends bien.
C'est un temps fort. Mes yeux s'embuent de gratitude contenue.
Je m’éloigne sans même jeter un coup d'œil à ma toison défunte qui doit joncher le parquet. J'empoigne mon sac à main pour un départ précipité car je sens monter une déferlante. Soudain, je reviens à la réalité :
- Mais je ne vous ai pas réglée.
Autour de moi tout disparaît dans un brouillard lointain... mais la voix chuchote :
- C'est un service qu'on ne fait pas payer...
J’insiste...
- Quand vous passerez, entrez simplement pour me dire bonjour et me donner de vos nouvelles... ça me fera vraiment plaisir et appelez-moi Odette, depuis plus de trente-cinq ans que j’exerce, je suis "Odette" pour tout le monde
La tension est à son comble. Je me jette dans ses bras. Un indicible sentiment de sécurité me saisit en rebondissant sur sa généreuse "avancée."Tout danse autour de moi mais je me sens à bord d'un canot de sauvetage aussi inattendu qu'inespéré ! Je suis désormais prête à affronter l'extérieur...
Sur le chemin du retour un Alléluia triomphal explose dans ma tête tandis que des cataractes s’ouvrent, mais se sont des larmes de bonheur !
A travers le foulard de soie je sens la forêt de petites épines dues à la main experte d'Odette :
Odette qui, en toute simplicité, m'a avoué n’avoir en poche que son certificat d'études,
Odette qui porte pourtant dans un cœur "gros comme ça" un super génial diplôme de psychologie,
Odette dont le modeste fauteuil de salon n'a rien à envier au célèbre divan du non moins célèbre M. Freud...
Merci Odette que j’ai trouvée sur ma route au moment où mon désarroi était tel que c’était de Toi, de Toi justement dont j’avais besoin, ce jour... d’après...

 



88

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,