9h03

il y a
1 min
9
lectures
2

A dix-huit ans, l'écriture est plus présente dans ma vie que mes amis. J'écris pour vivre, les mots me sont aussi vitaux que mon souffle. Je ne peux m'imaginer sans mon monde imaginaire dans lequel  [+]

"Les jeudi je venais. Je venais toujours. Le matin, je passais chez la fleuriste du bas de la rue, j'te prenais des "tulipes reines de la nuit". Elles étaient tes préférées, les noires... Va savoir. Puis je prenais la route, la musique à fond. Lorsque j'arrivais à l'étage P03, je m'asseyais, face à ta porte. Je me souviens avoir passé des heures avant de rentrer, à tenter de trouver un sens à chaque chiffre affichés sur celle-ci : 11055. J'attendais 9h03 pile, puis j'entrais sans frapper. Tu ne dormais jamais lorsque j'arrivais, car tu m'attendais. Je te déposais le bouquet, je m'installais à tes côtés dans le lit, et on se mettait à parler, à rire. J'te sortais dans ton fauteuils, on emmerdait les autres. Les infirmiers nous courraient après, nous on s'marrait. C'était nos jeudi. Puis un jour, un jeudi comme les autres, je me suis assis en face de ta porte, puis j'ai trouvé un sens à chaque chiffres : le 05 du onzième mois, pour les 5 gars débiles qui nous servaient d'modèle. Ce jour là, je n'ai pas attendu 9h03. Ce jour la, je suis rentré trois minutes plutôt en gueulant "j'ai trouvé Phrénie!". J'ai jeté le bouquet, je me suis jeté sur le lit. Je t'ai secoué car pour la première fois tu dormais. Et au bout d'une minutes, j'ai vu du rouge bordeaux sur mes mains. J'ai pleuré. Je n'ai pas hurlé, pas appelé les infirmiers, je n'ai pas cherché à bouger. Je me suis mis à sourire. Tu venais de partir dans ton monde, avec tes amis. Phrénie, le service P de Psychiatrie, au troisième étage, tu y a passé toute ta vie. A mon tour à présent, d'y occuper ton lit. Je te hais Phrénie."

Il n'est pas rentré à la bonne heure ce jeudi. Trois minutes. Trois toutes petites minutes. Il hait 9h03. Chaque 9h03 de chaque jeudi il se déteste lui aussi un peu plus.
2
2

Un petit mot pour l'auteur ? 4 commentaires

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Emy
Emy · il y a
Un joli texte très mystérieux, bravo.
Image de La plume
La plume · il y a
Merci énormément !
Image de Jean Calbrix
Jean Calbrix · il y a
Un texte très bien enlevé qui dévoile peu à peu son mystère jusqu'à une fin dramatique. Bravo, La Plume. Vous avez mon vote.
Mon sonnet "pétrole" est en finale été si le cœur vous en dit : http://short-edition.com/fr/oeuvre/poetik/petrole

Image de La plume
La plume · il y a
Merci infiniment pour votre commentaire. Je m'en vais de ce pas lire votre sonnet.

Vous aimerez aussi !

Très très courts

Marie

Marie M.P.

Elle était bizarre Marie.
Et quand elle riait c'était pour partir un peu. Pour s'éloigner de nous, en lançant ses éclats tranchants de rire.
Et quand elle frappait, elle partait aussi. Elle... [+]