9386 km

il y a
1 min
10
lectures
0

Nuageophile, marchande de couleurs, smartphone addict, cuisinière de l'instant, j'écris le nez en l'air pour capter l'air du temps. Très critique envers mes tentatives de nouvelles, vos  [+]

Ils sont partis. Ils ont fait fi du qu’en dira-t-on, ont tourné le dos aux mauvais penseurs, ont ri au nez des conservateurs, ont affiché leur bonheur, ont étalé leur envie de vivre. Et nous voilà, nous les collègues, les amis, la famille, à suivre médusés leurs aventures à 9.386 kilomètres de notre nid douillet. En chacun d’entre nous, là, au fond de l’estomac, résonne une petite pensée bileuse, mue par une jalousie si classique : quand reviendront-ils, penauds et bronzés, à notre ennuyeuse réalité? Et simultanément, en chacun d’entre nous, là, au fond du cœur, résonne un fol espoir : leur nouvelle vie sera une réussite, ils auront eu raison d’oser défier le temps et les soi-disant « bonnes mœurs ». Rivés à nos ordinateurs et à notre téléphone, avides d’informations, nous suivrons depuis notre canapé ou notre RER le récit de leurs aventures. Le moindre jour sans post nous laissera dans l’anxiété. Chaque photo titillera notre envie de nous lancer, à notre tour, dans une aventure insensée. Dans 6 mois, dans un an, dans 10 ans, chacun tirera le bilan de sa vie. Le blog n’existera plus, car l’aventure aura cédé la place à la vie, celle dont on ne raconte plus chaque journée, celle qui se nourrit de petits bonheurs quotidiens et se renforce dans les épreuves. Et les nuages continueront à s’accrocher sur le Piton de la Fournaise.
0

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,