2
min

7H24

Image de Pascal Depresle

Pascal Depresle

751 lectures

1013

FINALISTE
Sélection Public

7h24, elle est là, assise en face de moi, enfin presque, à peine un décalage, ses affaires – manteau et sac –, bien sagement rangées, dans le casier au-dessus de nos têtes.
7h31, le train s’ébroue, pas 7h30, non, 7h31, j’aime ce sérieux, la lecture des horaires, c’est comme un apprentissage de la technologie, ceux qui savent sourient et plaignent ceux qui ignorent.
Bon, d’accord, il a bien vingt ans ce train-là, mais j’aime ses odeurs, celles de mon enfance, Papa qui revenait de son poste aux bagages. Faut-il avoir vécu longtemps pour ce genre de souvenirs, la vie du rail dans la boîte aux lettres.
Mais 7h31, c’est comme ça, c'est ma NASA à moi.
7h42, j’ai regardé ma montre.
Elle vient de décroiser les jambes, dans un crissement de nylon. Au prochain arrêt, je lui parle. Je viens de perdre la notion du temps. Je n’ai pas pu apercevoir le haut d’une cuisse, bas ou collant, je ne sais pas, petit morceau de chair ou pas, le mystère s’installe en moi, passager si léger de mes rêveries de voyageur solitaire.
Au prochain croisement, j’enquête, lui demande son titre de transport, qui sait, au prochain aiguillage... En attendant cette minute, ma pensée vagabonde, je l’habille de dessous aux couleurs pastel, je l’enveloppe de douceur dans ses endroits secrets, malgré son visage fermé, aux traits tranchants et affûtés.
Elle doit s’appeler Aurélie, Pénélope, Lily, je ne sais pas vraiment mais je le sens, je ne vais pas me contenter de l’appeler « la brune aux jambes croisées » durant tout le voyage, elle mérite un prénom, un qui soit cher à mes souvenirs.
J’imagine ce qu’elle me cache, la douceur de sa peau, le son de sa voix qui s’imprègne en moi.
Au prochain arrêt qui sait... Mais la voilà qui me sourit, me prend par la main, m’invite à partager un morceau de son billet, un aller sans retour. Je vais faire l’amour avec elle, ces amours interdites où chacun ne dit mot, à peine laisse-t-on échapper ses soupirs, mais comme on dit un secret.
Elle est là, dans mes bras. Elle est tremblante de cette première fois, douce et chaude comme un oisillon lové au fond du nid, et je crois bien que je l’aime déjà. Je vais encore souffrir, oui, souffrir...
8h48, je sursaute. Réveillé par la secousse des freins, à moins que ce ne soit cette émotion qui flotte dans mon esprit, j’aperçois Manon, ou Lily, oui tiens, Lily, adopté, mon unanimité lui va si bien, au bout du wagon, prête pour l’ouverture des portes.
J’ai manqué tous les aiguillages, tous les croisements pastel de ses jambes, je n’ai rien vu en haut des crissements. Je tente un dernier coup d’œil inutile, la vue est bouchée par les sacs à dos des étudiants, et la guitare dans le dos d’un jeune barbu, maigre, très maigre, mais pas assez pour me dégager l’horizon. De toute façon, il n'y a jamais de correspondance dans le terminus des songes.
8h50, on l’annonce, ce fameux terminus. Je m’étends de tout mon long, je fais pareil pour le large, j’aime bien garder le plus compliqué pour la fin. Le wagon se vide comme un torrent bruyant et coloré. Lentement je descends du train, en souriant, chamboulé comme un adolescent qui vient de découvrir les effets du désir. Je pose le pied sur le quai de la gare. Adieu belle inconnue. Au prochain voyage, au prochain arrêt. Il est 8h52.
Je suis déjà heureux.

PRIX

Image de Les 40 ans du RER

Thèmes

Image de Très très courts
1013

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Yoann Bruyères
Yoann Bruyères · il y a
Quel joli style, on se fait porter par le texte !
·
Image de Pascal Depresle
Pascal Depresle · il y a
Merci beaucoup Yoann
·
Image de Martine Vibert-Lachkar
Martine Vibert-Lachkar · il y a
L’ amour presque adolescent du rail , entre rêve et réalité.....beau , frais et toujours super bien écrit !
·
Image de Pascal Depresle
Pascal Depresle · il y a
Merci Martine
·
Image de Fred Panassac
Fred Panassac · il y a
Je renouvelle mes votes pour votre partition torride sur la gamme des sentiments mouvants en RéR majeur !
·
Image de Pascal Depresle
Pascal Depresle · il y a
Merci Fred
·
Image de J.H. Keurk
J.H. Keurk · il y a
Au moins un qui est heureux de prendre le train lol !
·
Image de Pascal Depresle
Pascal Depresle · il y a
on y fait de si jolies rencontres
·
Image de J.H. Keurk
J.H. Keurk · il y a
Et de doux rêves...
·
Image de Jo Theroude
Jo Theroude · il y a
Je ne fais que repasser :-D
Félicitations !

·
Image de Pascal Depresle
Pascal Depresle · il y a
Merci Jo
·
Image de Benadel
Benadel · il y a
Mais pour bien écrire comme vous, il n'y a PAS D'HEURES
Bravo, mes -5- votes

·
Image de Pascal Depresle
Pascal Depresle · il y a
Merci Benadel
·
Image de Serge loquen
Serge loquen · il y a
Metro dodo libido sur la ligne VQ
·
Image de Pascal Depresle
Pascal Depresle · il y a
Oh que oui.
·
Image de Dolotarasse
Dolotarasse · il y a
Un charmant voyage en votre compagnie.
·
Image de Pascal Depresle
Pascal Depresle · il y a
Merci beaucoup
·
Image de Teddy Soton
Teddy Soton · il y a
Mon soutien à nouveau pour ce magnifique texte bise Pascal
·
Image de Pascal Depresle
Pascal Depresle · il y a
Merci Teddy
·
Image de Mama Durodie de Charrin
Mama Durodie de Charrin · il y a
Le début d un roman ! Le bonheur est dans le rêve. ..en tous cas de cet homme là, passionné et tout doux à la fois.
On aimerait bien le suivre après 8h52. ...!

·
Image de Pascal Depresle
Pascal Depresle · il y a
Peut-être s'est-il égaré depuis.
·

Vous aimerez aussi !

Du même auteur