21h27

il y a
2 min
0
lecture
0
Il était 19h46 et la ville allait assister à un combat mémorable. Le ciel était coupé en deux parties bien distinctes. La lune montante venait défier le soleil couchant. Il est rare de voir à la fois ces deux astres s'affronter en duel.
Jean scrutait les moindres détails de cet fabuleux spectacle. Il se demandait qui allait l'emporter même si la réponse semblait évidente. Après tout, il est normal que la lune puisse travailler, elle aussi, laissant le soleil se reposait et éclairer une autre partie du globe.
Que se passe t-il dans l'esprit d'un gamin de neuf ans lorsqu'il voit un tel show ? Une ribambelle de souvenirs et d'idées folles laissant place à l'imagination enfantive.
Les Hommes veulent explorer le monde mais Jean, lui, voulait partir à la conquête de l'espace. Voir de ses propres yeux la Terre d'en haut. Pouvoir flotter dans l'espace comme les astronautes dans les films.
Il était 21h08 lorsque son cerveau, épuisé de toutes les données qu'il reçu pendant cette heure et quart, lui dit qu'il était temps pour Jean de se reposer. Et jean, il savait, qu'un autre monde allait l'acceuillir bientôt. Celui des rêves. Alors il enfila son pyjama deux pièces. Bas blanc à rayure et haut noire à carreaux. Mauvais mélange me direz-vous, mais cet accoutrement plaisait beaucoup à Jean.
Il était 21h14, quand Jean se dirigea vers la salle de bain pour se brosser les dents. Toujours la tête dans les étoiles, sourire en coin, il se dit « C'est vraiment vrai qu'il faut se brosser les dents 3 minutes pour avoir les dents propres ? »
Il était 21h17 et Jean avait les dents toutes blanches. Il se regarda une dernière fois dans le miroir pour regarder ses belles dents.
Il vit un quelqu'un juste derrière lui, et quelques secondes plus tard se retrouva projeté contre le mur d'en face. A peine remis de ses émotions, il reçu un premier coup dans le ventre.
« Allez lèves-toi ! » dit une voix sombre.
Alors Jean se releva puis un point serré arriva comme une missile contre ses dents encore blanches.
Il était 21h19 et les dents de l'enfant avaient viré au rouge. Les premières larmes coulaient le long de son doux visage. Il ne comprenait pas ce qu'il se passait. Où était maman ? Etait-ce un voleur ? Jean cria, non pas de douleur mais de peur. La main qui avait abîmé son visage arriva au niveau de son cou et s'enroula férocement autour. « N'est pas peur, ce n'est qu'un mauvais rêve » se dit Jean.
Il était 21h23 quand un second coup lui brisa les côtes gauches. Jean se debattait et criait mais sans succès. Il fut projeter contre la glace dans laquelle il s'était regardé il y a dix minutes. La glace se brisa au contact de l'enfant.
Il était 21h27 lorsque Jean essaya de se relever à bout de forces. Ses jambes tremblaient et face à l'immensité de la silouhette qui se tenait devant lui, il s'écroulit à nouveau. Il ne pu sortir aucun mot de sa bouche. Silence total. Jean était vidé de toute son energie et son adversaire de son humanité. Ce monstre qui avait bousculé sa routine, ce géant qui avait brisé son corps, cet ennemi contre lequel il se sentait impuissant, cet homme qui n'était autre que son père.
0
0

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,