2084

il y a
3 min
279
lectures
33

Que se passe-t-il sous cette vieille croute épaisse et râpeuse? Illusions perdues? Rêves oubliés? Emotions refoulées? En tout cas, faut que ça short  [+]

Image de 2015

Thème

Image de Tandems
Ce matin, Camille a téléchargé l'AppLife. Ce lendemain de nuits d’insoutenable attente, 18 ans et découvrir enfin quelle direction prendra sa vie. Assise devant moi, les yeux fermés, elle visualise son LifeAgenda tout neuf, navigant dans ses pages hypernet de ses doigts caressant l'accoudoir du fauteuil.
Depuis ce matin je regarde Camille en silence. Je la revois petite sur mes genoux, juste après son opération i-brain, cette puce implantable qui a jeté aux oubliettes dès les années soixante l’ancien Internet de ma jeunesse et ses interfaces contraignantes. Ma main guidait alors ses petits doigts dans le jeu de caresses et de tapotis qui faisait apparaitre sous ses paupières closes les couleurs pastel et les aventures féériques de ses héros de petite fille.
C'était bien sûr devenu une évidence depuis la grande dépression de 2029 et la montée de l’Etat Gigabit : nos relations, nos goûts, nos bulletins scolaires, notre activité physique, autant de données depuis longtemps enregistrés sur nos comptes. Tellement simple de coordonner tout ça avec les besoins de nos peuples... À la naissance de Camille, la Gestion Sociétale Centralisée était instituée depuis longtemps ; observer les recommandations de l'AppLife était devenu obligatoire pour faire ses études, ses courses, rencontrer ses amis, lesquels, former un couple ou pas, avec qui, quand mettre route ses enfants, combien, sortir, où, faire du sport, lequel, etc... Le LifeAgenda dicte nos moindres actions. Plus de question, plus de doute, plus de choix difficile, plus besoin de réfléchir, de voter... ll a suffi de voir disparaitre le chômage, les embouteillages, les pics de fréquentation, les dettes, les scènes de ménage, pour convaincre le monde entier de la validité de ce modèle après les terribles dérives de l'ancien régime.
Et ce soir ma grande fille saura à son tour qui elle deviendra.
Petit, j'aimais la curiosité de mon père, nos escapades surprise et la découverte joyeuse de nouveaux horizons, les lectures de ses vieux grimoires de papier qui nous happaient dans des questionnements dont je sortais grandi. Ses yeux brillants racontaient pour moi les souvenir d'émotions disparues ; les rencontres inattendues, les bonheurs intenses de l'amour naissant, ses chagrins bouleversants, la plénitude de ses engagements ; les idées et ses combats ; les doutes et les victoires dans la construction de sa vie...
Elle est si belle Camille. Visage d'ange et cheveux d'or. Je me souviens du bleu de ses yeux, qu'elle n'a plus ouvert depuis huit ans.

Yankee-Alpha, 57 ans







Ce matin, Camille a téléchargé l´Applife. Enfin... Comme pour moi il y a quelques mois, sa majorité lui décrochait le droit d’être quelqu’un dans ce monde où tout est soigneusement planifié. AppLife est l’organisation entière de notre société, qui impose de suivre à la lettre le métier choisi, l’alimentation, les recommandations matrimoniales, et le nombre d’enfants par famille. « C’est ainsi que sont garantis le respect, la santé, et la stabilité sociétale », qu’ils disaient. Autant imaginer s’attacher à une chaise, et rester sagement planté là, avec le sourire.
Au matin de ses 18 ans, elle n’était que l’individu n° 6 578 345, travaillerait en laboratoire, pratiquerait 4 heures de sport par semaine, mangerait 1 854 calories par jours et deviendrait la maman de nos 3 enfants à venir. Elle devrait rester dans le cadre. Dans l’ordre. Propre. Bien gentille. Sage. Comme nous tous.
Quant à son choix « matrimonial », 3 individus lui sont proposés dans le pays. C'est ce soir que nous nous rencontrons. Un compagnon de vie et un père pour ces 3 beaux enfants parfaitement calculés. Répugnant, n’est ce pas ?
Une magnifique soirée de bal est organisée pour cette trentaine de jeunes tourtereaux et leur drôle de manège de séduction programmée. Entre un grand dadet, blond délavé à la peau grasse, et un petit brun, large d’épaule et au sourire niais, tous les espoirs de Camille semblent se porter vers le troisième. Tout les espoirs de la jeune fille vont vers moi qui doit, plus que tout, correspondre à ce dont elle rêvait. Moi qui n’attendais plus qu’elle.
Je n'aurais jamais imaginé, dans mes rêves les plus fous, pouvoir être compatible avec Camille. Le gouvernement a-t-il même jamais imaginé que deux personnes comme Camille et moi, Célia, puissent être considérées comme compatibles par AppLife. Je suis aussi blonde qu’elle, ébouriffée et je tente tant bien que mal de calmer la rougeur de mes joues en feu. Elle, elle est sublime.
Camille croise mon regard, interloquée, m’observe un long moment.
Honte. Peur. Confusion.
Tout à la fois.
Les lèvres fines et rosées de ma bien aimée tremblent, mais elle se met à sourire, gentiment, avec douceur. A ce moment là, il n’y a que nous pour comprendre. C’est
peut être ça, l’amour : tomber de haut, peu importe ce que les autres peuvent dire. Même cette appli nous donne ce droit.

Shaan Prevost, 18 ans





33
33

Un petit mot pour l'auteur ? 10 commentaires

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Eric Lelabousse
Eric Lelabousse · il y a
J'ai beaucoup aimé. Bravo et bonne continuation.
Image de Keith Simmonds
Keith Simmonds · il y a
Bravo pour l'originalité de cette œuvre! Mon vote! Mon poème,UN LINCEUL BLANCHI, est en FINALE pour le Prix Haïkus d’Hiver 2016 et il est le préféré de la plupart de mes lecteurs. Il ne nous reste que quelques heures avant la finale. Alors, je vous invite à venir le soutenir si le cœur vous en dit, merci! http://short-edition.com/oeuvre/poetik/linceul-1
Image de Anh SN
Anh SN · il y a
Jolie chute :) Le principe de votre univers fictif me fait un peu penser à un de mes tandems ( http://short-edition.com/oeuvre/tres-tres-court/departs-2 ). Mon vote :)
Image de Suzanne Lange-Dottori
Suzanne Lange-Dottori · il y a
Si la chute reste la douceur , alors je veux bien d'un futur comme celui-ci...Bravo , vous deux, je découvre !
Image de Shaan Prevost
Shaan Prevost · il y a
Merci Suzanne ! Un futur comme celui ci... Je ne sais pas ! A voir comment Célia et Camille assureront avec ça !
Image de Fred Panassac
Fred Panassac · il y a
Une très belle écriture des deux protagonistes, bravo à vous deux pour l'originalité et le chute surprenante.
Mon vote pour votre tandem.
Accepterez-vous mon invitation sur ma page ?
Vous y trouverez 4 tandems, dont un dans lequel ma co-auteure Léa et moi avons abordé également un thème futuriste, sous un autre angle que le vôtre.
http://short-edition.com/auteur/fredorthez

Image de Manelle Mançel
Manelle Mançel · il y a
Très original, la manière dont vous avez traité le sujet, j'aime assez : c'est futuriste et les deux textes sont relativement bien accordés enfin une lecture aisée et agréable, c'est plaisant donc : la projection en 2029 est bien surréaliste et crédible aussi . Bravo à tous les deux
Image de Afa Marty
Afa Marty · il y a
Bonjour. Je ne trouve pas assez de parallèle dans les 2 textes. Dommage.
Image de François Duvernois
François Duvernois · il y a
Terrifiant ce nouveau Big Brother. Tandem réussi, belle écriture. Mon vote.
Si vous avez un peu de temps, je vous invite à lire : http://short-edition.com/oeuvre/nouvelles/embrasement-2

Image de Joëlle Brethes
Joëlle Brethes · il y a
Intéressant et aussi "sombre" finalement que "Agents dormants" que Paul et moi avons proposé en tandem (merci d'aller le lire). Faudrait peut-être signaler aux grands ordonnateurs du système que leur appli a buggé, car apparemment pour les trois enfants, c'est râpé! ;-)
Un roman éponyme en vue ?
+1