2
min

14 juillet 1789 : Si nos présentateurs préférés avaient été présents.

Image de Ausonius

Ausonius

34 lectures

2

Jean Pierre Pernaut / JT 13H

Il ne fait pas bon être privilégié ces temps-ci puisque vous le savez peut-être le peuple parisien a pris la Bastille cette après midi. L'occasion pour nous de revenir sur le bonnet phrygien que portent les insurgés. A Vezin-le-Coquet, on fabrique ces coiffes rouges de père en fils dans un atelier de tisserand où l'on perpétue des gestes millénaires. Un bel exemple du patrimoine ancestral de notre beau Royaume de France que nous présente Fabien Maronnier.


Guy Lagache / Capital

Cette après midi, ils ont été des centaines de milliers à prendre la Bastille. Changer de régime politique, c'est la grande tendance de l'été. Mais vous allez voir que la liberté à un prix. De cinq livres la simple fourche à plus de six milles écus le canon militaire, ces fabricants de rêve n'ont qu'un seul but, vous faire dépenser toujours plus. Bourgeois, petite noblesse, bas clergés, ils ne reculent devant rien pour vous attirer dans leur filet. Alors qui finance les rebelles et comment éviter les arnaques ? Le vrai business de la Révolution, c'est maintenant dans Capital.


Guilaine Chenu et Françoise Joly / Envoyé spécial

Bonsoir. Ce soir, nous vous proposons un magazine exceptionnel consacré à ce jour historique du 14 juillet 1789. La chute de la Bastille restera à jamais le point culminant d'une lutte homérique. Durant toute cette journée, nous avons choisi de suivre Joel Lecrasseux et sa famille. De leur prise de conscience à l'affrontement armé, c'est une plongée au cœur des méandres d'une famille populaire à laquelle nous vous invitons.
Un document rare, signé Max Valium, Jep Prozac, Charlotte Xanas, Alix Atarax, Nicolas Seroplex, Alphonse Zoloft, ainsi que nos bureaux à Londres, Vienne, Rome, Moscou, Aix la Chapelle, Cadix et Constantinople.


Bernard de la Villardière /Enquête exclusive

Ce soir nous vous emmenons dans l'endroit le plus dangereux du monde. Nous nous trouvons à Paris devant la Bastille qui fut jusqu'à ce matin encore un des symboles de l'autorité royale. Mais derrière les chants révolutionnaires et les discours de liberté, il y a le sang qui coule. De l’achat des votes à l'Assemblée Constituante au pillage des biens du clergé, le peuple viole, lorsqu'il ne tue pas. C'est une virée dans un univers sans foi ni loi que nous vous proposons. Corruption, torture et guillotine : Bienvenue dans l'enfer de le Révolution.


Néphael / Enquête très spéciale

Salut salut, quel plaisir de vous retrouver après cette chaude et humide après midi à la Bastille. Mais sans plus attendre le sommaire. Nous partons ce soir à la rencontre du très sulfureux Marquis de Sade qui nous présentera son dernier opus, « Cents vingt journées de Sodome », attention aux fesses ! Puis nous irons dans le salle du jeu de Paume où se tient le nouveau salon des sans culottes, tout un art de vivre ! Enfin nous terminerons l'émission avec l'effeuillage de la semaine, cette fois c'est au tour de la très charnelle Olympe de Gouges de nous dévoiler ses formes sensuelles qui feront à coup sur lever votre étendard.

2

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Jenny
Jenny · il y a
C'est exactement ça......! Très bon.
·