Zéro

il y a
1 min
18
lectures
3

Adepte de la chanson à texte, fan de la goualante, admirateur de Leprest, Brassens, Brel et autres tordeurs de mots  [+]

L’absolu infini, le néant intégral
Celui qui aujourd'hui n’a trouvé son égal
Aux reflets de ton ombre dans la nuit qui s’éclaire
C’est toi qui dis aux nombres de voir la lumière

Toi qui donne le prix, la valeur et qui gère
L’orgueil des aboutis dont l’eau a craché l’air
L’entrechat qui fait l’un jusqu'à la fin du neuf
Le paire de l'orphelin et la moitié du veuf

Toi qui donnes naissance aux jugements derniers
Mais qui vient bien avant tous les nombres premiers
Toi qui donnes la vie au rien d’où vient le tout,
Et qui sans ton avis la fin n’a pas de bout,

Toi qui ordonnes aux neiges, aux vapeurs et aux pluies
Toi qui mènes le manège du jour et de la nuit
Laisse-moi contempler au nom de la haut ceux
Qui de tous les entiers ne voient pas le milieu
3
3

Un petit mot pour l'auteur ? 6 commentaires

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de M. Iraje
M. Iraje · il y a
InfinEment conté !
Image de Randolph
Randolph · il y a
Belle approche du néant, de la vacuité...
Image de alain cattiaux
alain cattiaux · il y a
Ah, ça, pour la va-cuiter, je suis bon :) :) :)
Merci :)

Image de Randolph
Randolph · il y a
Bonne soirée alors !
Image de Elisabeth Deshayes
Elisabeth Deshayes · il y a
un poème au zéro, sans lequel nous serions à des années lumière de notre civilisation moderne ! excellente idée, texte bien vu !
Image de alain cattiaux
alain cattiaux · il y a
Merci :)