1
min

Ze Munster

8 lectures

1

La gueule assoiffée de pouvoir , il avance , et ses crocs alambiqués pertinent à des pétilles . - Vers des myriades de perles démoniaques . / Et ses yeux-alors , - qui vitrifient des : « scintilles »...

La coiffe est faite en pourpres de bleus , qui se fuligilignent de milliers de grasses et de rêches . /
Le dos est rond , et les doigts sérieux se cambrent à la grattée stridente de l’écrin .

Il rit ! - Monstrueusement .
Quand arrive l’heure de la danse en pleine fougère , - il s’extirpe de lui-même par quelques déglinguantes dégingandées .
En chantre victorieux , il triomphe alors de son rictus merveilleux ! - Et danse au Böxig Leise de Paul Kalkbrenner !
1

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,