Word mon ami, mon auxilliaire de vie...

il y a
3 min
0
lecture
0

Éphémère sur terre,
En transit,
A l’écriture addict,
Je clique, claque, sur le clavier de mon PC,
Me branche sur Word, mon passe port, mon trans histor.
À chaque ouverture il me livre en pâture une page blanche, vierge de toutes traces –
Marie pleine de grâce –
L’espace et l’espérance de pouvoir en toute innocence me recommencer à jamais sans me répéter, me réitérer...
C’est mon ami de toujours
De nuit comme de jour –
Mon auxiliaire de vie,
Ma souris.
Avec lui, je suis entre amis,
À tu et à toi,
Entre soi.

Entre nous,
De vous à moi
De moi à vous,
Je l’avoue :
Il sait tout de moi.
C’est mon confident, mon assistant, avec qui je passe le plus de temps.
Non connectés nous travaillons en secret –
En huit clos, hors Réseaux sociaux non amicaux,
Ne commerçons mes données,
Refusons la publicité.
Nous avons des rapports intimes
Il enregistre et imprime fidèlement
Tout ce que je lui dis confidentiellement :
Tous mes maux sans mots dire,
Me contredire
Pour le meilleur et le pire :
La conservation d’une race fugace
Appelée à disparaitre de terre
Sans laisser de traces.

Il me va bien,
Je l’ai sous la main –
C’est mon copain,
Mon soutien,
Mon ange gardien.
Mon chien,
Comme Milou pour Tintin.

Sans lui,
Je ne suis rien –
Vaurien.

Sans lui
Je ne pourrais écrire
Produire
Me reproduire
Survivre
Poursuivre en biroute la route de la fortune sans tune.

Il est à mon service, complice,
Se plie à mes caprices:
« Choisis ta langue, ta police
Ta couleur de cœur par cœur –
Pas blanc :
Blanc sur blanc fait semblant, compte pour du beurre ».

Sans que je l’exige il me corrige,
Efface, déplace,
Copie colle, met en page – m’arrange.
Il est indispensable à mon âge.
De lui, je ne pourrais me passer aujourd’hui
Remettre à demain ce que l’on peut faire matin d’une main.
Faire sur terre machines arrière
Revenir aux bobines à ruban d’antan.
Au blanc correct - corps.
Au papier calque

Veux tu corriger, ignorer, ajouter au dictionnaire ce mot mal orthographié ?

Oui je le veux mon neveu.
... Ajouter au dictionnaire ce mot d’ordinaire non admis par l’académie espérant qu’il sera compris de tout le monde à la ronde.
Les sémiologues et sexologues disent que la langue s’enrichit des apports extérieurs comme les découvertes d’erreurs de calcul chez les chercheurs et les explorateurs –
Les Pasteur.
- Christophe, mon Colomb, parti à la recherche d’une route plus courte vers l’Inde à l’Est découvrit l’Amérique à l’Ouest – Le Far Ouest.
- Alexander Fleming découvrit la pénicilline après des vacances marines avec sa voisine de palier et avoir oublié dans son labo ses bobos, une culture de staphylocoques à la coque.
Il se dit for à propos que du chaos naissent les étoiles.
De Picasso les toiles
Du néant le "bing ban"
De Sarkozy le bling bling
De Macron le pognon
Des âges le langage
De l’usage l’usure
Du témoignage le parjure
De Rimbaud et Victor Hugo les mots...
Etcetera, Etcetera...

Veux-tu effacer le mot répété ?

Oui je le veux morbleu.
Éphémère sur terre.
Condamné à perpette, je radote, me répète
Comme l’on annone et ressasse l’alphabet en CP :
– poils au nez.
Les conjugaisons et tables d’opération...
– poils au menton.
Au point de lasser les enfants, petits et grands.

Dieu merci, Word mon ami, est là pour me le signaler, m’assister:
« Effacer le mot répété  ».
Avec le temps, j’aimerais tant
Que ma vie puisse être ainsi : biffée et recommencée à volonté sans être réitérée...
Garder une chance de renaissance –
Autrement bien évidemment !
En mieux je veux mon neveu,
Sachant ce que je ne sais.
Qui sait ?
Je vous le demande en aparté :
Que ceux qui sans foi ni loi savent, lèvent le doigt.
Je me tais.

Veux tu copier, coller, enregistrer avant de fermer?
voir aileurs si le monde est meilleur.

Word mon ami,
Mon Worker serviteur,
M’a mis en garde :
Si tu ne veux rien perdre sauvegarde.
Ne prends pas de risques, enregistre sur disques internes ou Périphériques :
Un Cd, une clé USB –
On ne sait jamais ce qui peut arriver,
Se produire en fin de vivre ?
Mieux vaut tenir qu’espérer,
Tu sais ce que tu as mais pas ce que tu vas trouver.
Avec l’âge personne n’est à l’abri d’un surmenage, d’un piratage, d’un naufrage –
D’un A V C,
D’une perte de connaissances et de sens,
D’incontinence,
D’un oubli.

Un psy instruit m’a dit :
Tu n’en auras pas conscience quand cela arrivera en hiver Alzheimer
Sachant que tu vas effacer l’enregistrement précédent
Te retrouver gros gens comme devant,
Ne pas conserver après mort des remords, des regrets de ton corps vivant.
C’était mieux avant : il se dit aujourd’hui comme antan.

Le point final posé, le tout enregistré et sauvegardé, par Word dans mon coffre fort – mon claud.
Au moment de fermer,
Mon computeur dictateur m’a demandé :
« Voulez vous arrêter
Redémarrer
Mettre en veille ? »

Que virtuelle la vie est belle !
Oui je le veux "par dieu" recommencer.
Je l’ai fait avec effet –
La preuve je suis toujours là,
Ici bas,
Pour en témoigner,
Réitérer mon couplet sans me répéter
S’il vous plait ?

Word mon ami
Mon auxiliaire de vie,
Mon Worker serviteur,
Mon passeport, mon trans histor,
Je te remercie
De m’avoir permis d’être jusqu’ici
Dans le noir sans savoir, pouvoir, avoir.
Seulement être.
J’espère.

0
0

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,