1
min

Wagon'larmes

1 lecture

0

Il souffle sur la vitre et y dessine un cœur, son regard se perd dans cette structure informe et reconnaissable.
Qui sait? C'est l'amour? Elle va se séparer de lui, mais pas de son coeur sous a un sifflement de train.
Sur le quai, son cœur reste avec lui. Elle, elle part dans un éphémère soupir du cœur qui restera quelques minutes à la sortie de la ville. Elle sera là , elle sera bouleversée et versera peut-être, quelques larmes sur la photo de lui... elle s'endormira dans le mouvement du wagon, bouleversée de la séparation des cœurs.
Son regard quitte des yeux le dernier wagon du train, cet amour peut-être perdu à jamais? La reverra t-il? Reviendra-t-elle?
Son cœur est complètement déchiré... l'un sur le bord du quai l'autre assise dans le wagon.
Un amour lointain ne dure jamais plus qu'un souffle sur une vitre d'un wagon.
0

Vous aimerez aussi !

Du même auteur