Voyage

il y a
1 min
11
lectures
3
C’était un voyage pour moi
Un voyage au pays des gens qui croient à tout, jamais à rien
La fontaine emportait le vent, le rire du Pic qui sonnait franc
J’ai parcouru les allées puis je me suis posée, le dos sur le portail sans barrière
Je n’ai pas beaucoup cherché
J ‘imagine que c’est le tilleul qui m’avait appelée
J’ai compté jusqu’à vingt
Entre deux soleils la sieste m’a saisie
J’ai cessé de compter
Des piétons passaient là mais comme je dormais , je ne les ai pas vus
Ils ne se sont donc pas risqués dans le texte
Ils ont préféré faire un pas de côté pour éviter de déranger
3
3

Un petit mot pour l'auteur ? 2 commentaires

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Ch. Deguerrelasse
Ch. Deguerrelasse · il y a
Joli ! Et la présentation en italiques met bien en valeur ce rêve éveillé.
Image de Long John Loodmer
Long John Loodmer · il y a
Voyage au bout...de la sieste

Vous aimerez aussi !