Voyage

il y a
1 min
22
lectures
13
Qualifié

Le ciel, affichant une rare tristesse,
A tenté de chasser ses idées noires.
Il a dans son noble passé
Puisé des souvenirs heureux,
Il a sollicité des rêves bleus,
Imaginé un nouveau paradis céleste.
Mais les lourds nuages ont résisté
Et les cauchemars se sont accumulés
Recouvrant son digne visage d'un voile noir
Pollution, âcres volutes de fumée
Le font sans cesse tousser.
Guerres, guérillas, massacres, on ne les compte plus
Il y a de quoi désespérer.
Il a alors décidé de voir du pays
Il a mis son cœur en bandoulière
Et hop ! Départ pour l'inconnu.
Il a survolé bien des contrées
Découvert des contrées riantes,
Des paysages désertiques
Au-dessus du Sahara, larmoyant,
Les yeux emplis de poussière
Il a fait grise mine
Dans le Grand Nord, il a grelotté
Et s'est fait porter pâle
Finalement, en Grèce l'antique
Au-dessus de la splendide Mykonos
Il a pris les couleurs de la mer
Et de celles des façades originales
Il s'est ainsi paré d'une éclatante
Et bien mystérieuse lumière bleue
Qui lui est un baume au cœur.

13

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,