VOUS ETES UN INCONNU SANS VISAGE.

il y a
1 min
1
lecture
0
J'ai touché la transparence de tes muscles,
Quand tu es en apesanteur dans le lit de ma chambre,
Vous étiez un inconnu sans visage.
Tu es venu le septième jour, le septième mois,
Avec votre figurine d'Hercule en ivoire
Tu t'appuyais contre le mur blanchâtre,
Tu étais clair et tu ressemblais à la pitié,
Votre beauté était presque comme une résurrection.
Nous avions une fascination réciproque,
Je te connaissais comme on connaît la pluie
Et j'ai fait la plus grosse erreur,
N'ayant pas essayé!
J'ai été hypnotisé, sans dire un mot...
Par le charme de votre voix,
Pour la puissance de votre regard.
0

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,

Vous aimerez aussi !