VOUS AVEZ SAUTÉ AUX ABYSSES.

il y a
1 min
0
lecture
0
La chose tragique était de t'aimer, laide garçon bien-aimée
La triste chose était de sentir ta sueur sur le fumier,
A l'intérieur de toi il y avait quelque chose de beau et de monstrueux,
Je voulais t'arracher la peau pour te rendre beau,
Mais peu importe combien de beaux hommes traînent là-bas,
Aucune n’était come votre férocité sexuelle
Ton sang était un tourbillon d'ondes
Tu étais un vice plein de voyages et de route,
Connard, tu es sorti de mon meilleur cauchemar
Bien que je vous eusse rejeté et jeté de la falaise... vous ne mourrez pas !
Tu es un homme et non homme
Tu as sauté de lit en lit,
Et le rythme profond de votre corps vous a amené à moi,
Bien sûr, les deux, pour être l'un dans le seul au revoir,
Tu étais les restes d'un autre,
De quelqu'un qui est mort sauvé par Dieu,
Vous avez retrouvé votre propre vie, pour saigner.
Tu as sauté dans l'abîme de ce miroir cassé !
Vous n'êtes pas, je ne le suis pas, nous sommes seuls et rien d'autre.
0

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,

Vous aimerez aussi !