1
min

Vole

Image de Courmaline

Courmaline

9 lectures

1

Vole, vole, vole,
Feuille de Chêne s’envole
Dans la tiédeur de l’automne,
Feuille de Chêne frissonne.
Et la voilà qui tangue,
De bas en haut, de haut en bas
Comme si du bout de sa langue,
Le vent la tirait à hue et à dia.
Dis, Feuille de Chêne, iras-tu loin ainsi,
Lui murmure l’hirondelle
Dans un bruissement d’ailes ?
Je vais où le vent me porte ;
C’est le destin d’une feuille morte.
Et Feuille de Chêne reprend son voyage,
Sans force, sans but et sans bagage.
L’hirondelle, dans un chant d’adieu
Laisse couler dans l’air un refrain mélodieux
Le vent, de l’impétueuse tramontane au zéphir fluet
Envie le volatile et sa douce ritournelle.
Son souffle décline, sa puissance chancelle.
Feuille de Chêne se sent soudain manquer d’air
Et tombe, tombe, tombe.
Finies les arabesques princières
Qu’elle dessinait au ciel,
Tutoyant les nuages
Invitant les oiseaux à la suivre
Toujours plus loin, toujours plus haut.
Elle peut déjà sentir l’odeur de la terre
Et apercevoir le tapis multicolore,
Funeste sépulture de tant de congénères.
Elle s’affaisse sur le sol trempé de rosée,
Pareil à un gouffre affamé.
Le voyage est fini !
Bientôt viendra l’hiver et sa morsure ultime ;
D’une feuille morte, c’est le chant du cygne.
1

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Philshycat
Philshycat · il y a
Un +1 de l'écureuil , qui vous attend en finale : http://short-edition.com/oeuvre/poetik/ecureuil-furtif