Vivre sans tes yeux verts

il y a
1 min
196
lectures
15
Qualifié
Flots épais de verdure et vagues de feuillage
Le ciel qui vire au vert, le reflet dans le lac
Les troncs penchés ensemble en un doux entrelacs
Un tunnel végétal avec pour tout nuage

Libellules sonores, opilions affolés
Papillons hébétés, si nombreux arthropodes
Toute une société dont j'ignorais les codes
Poissons d'argent et d'or aux yeux exorbités

Et toujours ce chemin traversé de punaises
Créatures marchant de nombreuses façons
Comme un remerciement aux mille créations
Que je rencontrais là au milieu des fournaises

En travers du sentier je me suis écroulé
Moi un triste amoureux éconduit par la vie
Moi un pauvre mortel, j'attendais que tu ries
Et redonnes le sens à mon âge apeuré

Une existence vide hors ta douce présence
Imaginer ce pire, entrevoir la douceur
De la mort qui viendra sublimer ma pâleur
Vivre sans tes yeux verts, comme une extravagance.

15

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,

Vous aimerez aussi !