Vive la liberté ! Dit le cheval de Prévert

il y a
1 min
599
lectures
41
Qualifié

C'est mon nom d'emprunt, il me va comme un gant. Une habituée de short depuis des lustres. Habituée aussi à ce que leur jury au fil des ans ne me décerne jamais rien, ni la gloire, ni les ... [+]

Image de Poèmes
Et le chœur de reprendre :
Assez d'être battus, mis aux fers et mangés !
Assez d'être entassés, encagés, privés d'air...
Assez d'être la proie de vos appétits,
De votre férocité, de votre folie!
Et voilà donc les bêtes de se révolter,
Les vaches et leurs veaux, les cochons les taureaux
Les dindons, les blaireaux, les poissons, les oiseaux...
Voilà que la rumeur s'amplifie sur la terre !
Même l'arbre, plusieurs fois centenaire
Mêle sa voix au funeste concert.
Aussi bien sur le sol, que dans l'eau et les airs,
On dit son ras le bol et sa colère
Contre l'Homme, le suprême ennemi.
On l'apostrophe, on le condamne, on le maudit !
Et lui, il en est tout abasourdi !

Toi qui prêtas souvent parole aux animaux
Mon ami Jacquot
J'aimerais bien savoir ce que tu écrirais
Si tu revenais

41

Un petit mot pour l'auteur ? 4 commentaires

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Marcel Faure
Marcel Faure · il y a
Celui qui entre dans la maison d'un poète trouvera toujours quelque chose qui lui ressemble.
Image de Cali Mero
Cali Mero · il y a
C'est sur, attiré par des mots qui chantent ,qui pleurent , parfois qui suggèrent tout en se laisser entrainer docilement sur ses pas ,et du coup regarder, s'oublier, faire siens ou pas le sens, la composition, la réflexion, que le poète à si tendrement, mais parfois plus violement exprimé pour interpeller, ou donné de réagir. Nul n'est à l'abri et là c'est sur, ce poète dit les mots qui résonneront longtemps ... Merci pour votre lecture Marcel
Image de Duje
Duje · il y a
L'homme n'est pas le seul animal qui pense mais il est le seul à penser qu'il n'est pas un animal . Quant à J.Prévert, il continuerait à dire néanmoins comme de son vivant :"La poésie est partout comme Dieu est nulle part" . De ma part subterfuge facile et égoïste pour éluder ma réponse au diatribe que constitue votre poème . Par ailleurs au niveau condition humaine, je vous ressemble tellement .
Image de Cali Mero
Cali Mero · il y a
Duje, déjà merci d'être venu me lire et voir de quoi je retourne! Et pouvoir vous répondre il me faut mon dictionnaire. Le plus facile "on" se ressemble un point positif. Je suis désolée de vous avoir mis dans une position délicate face à mes critiques, c'était et c'est ce que je ressens...."Comme Dieu est nulle part" ne croyez vous pas que l'humain s'identifie à lui en voulant être le maître du monde, ce qui doit exister et ce qui doit mourir, ou abattre, au détriment d'autrui , des libertés, d'occupation des territoires, de la biodiversité... Et tout lui serait donc permis? et ceux qui sont contre se taisent...Qui ne fait rien consent! et cela ne s'adresse pas à vous que je ne connais que par vos écrits, peut être à moi, qui dénonce, mais je fais quoi au fond? Voilà ou nous en sommes....Merci et bonne journée.

Vous aimerez aussi !