Vitrine

il y a
1 min
801
lectures
309
Lauréat
Jury
Recommandé

Pourquoi on a aimé ?

Questions de mémoire, de foi, d’humanité se retrouvent dans ce poème aux mots puissants, tragiques. Avec élégance et émotion, il retrace

Lire la suite

Le dieu qu’ils ont prié s’est tu jusqu’à la fin
Et leur foi de naissance est à présent caduque.
Bien qu’ils soient amaigris, ils n’ont plus jamais faim :
Est-ce à cause du coup qu’ils ont pris à la nuque ?

Qui peut avoir le cran d’oublier cet endroit
Depuis que chaque jour en fait une vitrine ?
Bien qu’ils soient dénudés, ils n’ont plus jamais froid :
Est-ce à cause du trou qu’ils ont à la poitrine ?

Bien qu’ils soient bouche ouverte, ils ne répondent rien.
Ils n’ont plus d’or aux dents – il est chez les orfèvres.
Sans doute est-il trop tôt pour que l’historien
Donne un sens au néant qu’ils ont entre les lèvres.

Recommandé

Pourquoi on a aimé ?

Questions de mémoire, de foi, d’humanité se retrouvent dans ce poème aux mots puissants, tragiques. Avec élégance et émotion, il retrace

Lire la suite
309

Un petit mot pour l'auteur ? 2 commentaires

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Philippe Martineau
Philippe Martineau  Commentaire de l'auteur · il y a
Incarné par Louis Latourre :
https://www.youtube.com/watch?v=9T3rnlnWu-4

Variante du vers 4 :
"est-ce à cause du trou qui les plombe à la nuque ?"

Image de Corry Willis
Corry Willis · il y a
Splendide !

Vous aimerez aussi !