Image de Nicoadam8

Nicoadam8

142 lectures

12

Qualifié

Vincennes c’est un visage,
Sous une chevelure boisée,
Un front de pierres sans âge.
Son château, c’est son nez.

Elle regarde la capitale
Comme elle écoute ses à-côtés.
Un œil au parc floral,
Une oreille à St Mandé.

Cette bouche longue à pâlir
Qu’esquisse la rue de Fontenay.
C’est le plus grand des sourires
Quand c’est jour de marché.

Parfois, pour se reposer :
Lendemain de fête ou de deuil.
Elle pose sa joue à Fontenay
Ou son menton, à Montreuil.

Quelle allure a Vincennes !
Cœur de ville si petit ?
Mais nourri par Marne et Seine
C’est un colosse qui berce Paris.

... Et qui semble amusé,
De son hippodrome ardent,
Voir ces gens si pressés
De perdre un peu d’argent !

Ses rues pour rides pudiques.
Sa mairie ? Une pommette !
L’avenue de la république ?
Son élégante fossette.

Quand l’avenue du château
S’allume pour la Noël,
Vincennes est un angelot
Qui tend ses bras au ciel

C’est cette bouille, cette figure,
Qui voit mon fils grandir.
C’est cette cité douce et pure
Que je voulais vous décrire.

Que l’on traverse cette ville
Ou que l’on souhaite y rester.
On sent l’insolence subtile
De ce visage buriné.

Vincennes c’est une trouvaille,
Un paradoxe étonnant.
Adorez ses rocailles
Ou prenez sa clé des champs !

Et peu importe, en fait
Ce que vous viendrez y faire.
Car Vincennes a en tête
Toutes les raisons de vous plaire...

PRIX

Image de Printemps 2014
12

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,