1
min

Victor l'ermite

Image de Birchen

Birchen

7 lectures

2

Victor l'ermite

Descendant de sa montagne à la grande ville
Victor l'ermite est asphyxié par les gaz d'échappement
D'une longue file de voitures à la queue leu leu.
Tête baissée, les conducteurs scrutent une boîte lumineuse
Qu'ils frappent fébrilement de leurs doigts
Il reste coi !

Est-ce-ainsi que les hommes vivent maintenant ?

A un carrefour, des businessmen traversent avec lui
La tête baissée sur leur boîte lumineuse
Des portes transparentes s'ouvrent devant eux
Ils entrent dans une tour qui gratte le ciel et les nuages
Ils s'entassent dans des cages de verre
Arrivés à leur bureau,ils allument aussitôt...
Une grande boîte lumineuse

Est-ce-ainsi que les hommes travaillent aujourd'hui ?

D'un mille-feuilles dans une pâtisserie
Victor a très envie
Devant sa mitraille, la caissière fronce les soucils :
Scannez Monsieur avec votre androïd
Mon quoi ?
Votre androïd pardi
Il sort un fromage de brebis et s'enfuit.

Est-ce ainsi que les hommes consomment aujourd'hui ?

Il passe devant une école, silence de mort,
Pas de rires, pas de jeux, pas de bagarres
Pas de cordes à sauter, pas de marelles, pas de 1 2 3 soleil...
Les mômes en cercle lorgnent aussi
Une boîte lumineuse... mais plus petite

Est-ce-ainsi que les enfants jouent aujourd'hui ?

Dépité, fatigué, énervé, il s'allonge sur un banc
Des TGV passent à grande vitesse
A cause du bruit, il stresse
Deux flics avec un boîtier lumineux
Dressent un P.V à ce gueux
Ni une, ni deux, il se fait la malle


A une terrasse, un peu plus tard, il s'installe
Un couple muet dîne
La tête courbée sur leur boîte lumineuse
Il ne regarde pas la serveuse
Déposant un plat fumant et multicolore
Victor lui demande une simple omelette
- Goûtez plutôt notre nouvelle cuisine !
- Non merci, servez-moi un demi !


Le soir, il cherche un endroit où dormir;
Une femme ouvre le sas d'un hôtel avec une carte
Il s'engouffre derrière elle
Il s'endort dans le hall et s'interroge :
Que suis-je venu faire ici ?
Ce monde n'est plus le mien
Cette vie automatisée me glace
Je n'y ai plus ma place !


Demain dès l'aube, je partirai
A l'heure où les bouchons des hommes pressés
Commencent à se former
Je rejoindrai ma montagne sacrée
Et là-haut, je regarderai le monde s'agiter !

C'est ainsi que je veux vivre aujourd'hui !
2

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,