Vestiges

il y a
1 min
20
lectures
6

Bwoarf ! Fantasy, poésie, amoureux de vastes univers mêlant sang, souffrance, mélancolie et surtout, panache  [+]

On ne connaît pas de lieu plus aride que les atours de cette cité.
Perdue au milieu du désert et irriguée par le biais d'un aqueduc
Qui autrefois l'inondait de verdures. Son architecture acérée,
Aiguisée même comme la pointe d'une pique
Entretient l'idée qu'elle fût un temps guerrière parait-il.
Ses fortifications en témoignent, faisant de cette ville
Une cité forte et bien établie, digne de régner
Sur les cités voisines et les contreforts qu'on voit au loin.
Elle imposait sa loi et son régime sur les ports lointains
Qu'elle surveillait de son immense donjon, féroce lieu de piété.

Car cette ville qu'on ne nomme pas possède un charme.
Celui qui inonde les voyageurs audacieux et sans crainte.
Ce caractère ésotérique qui par l'aspect des enceintes
Suggère une religion belliqueuse portée par les armes.
On les imagine cruels, tant la ville que le dogme qu'elle symbolise.
Avec leurs tours effrayantes, dont la plupart n'osent sommeiller au pied
Quand ils sont doté d'un tant soit peu de raison et d'un esprit sensé.
Alors que d'autres s'y aventurent, imprudents, en quête d'énigmes.

Les secrets et les attraits qui entourent la polis
Sont forcément alimentés par une vorace avarice.
Elle pousse les miséreux en quête d'artefacts
Qu'ils échangent contre de la nourriture aux marchands d'épices
Et perpétue ainsi le commerce d'autrefois, rituels actes
Animés par cette nation tant qu'elle fut intacte.

Les signes de désolation sont légions.
Les explorateurs déconcertés par leurs idéaux
Songent avec amertume qu'on puisse de si haut,
Choir si bas sans l'assaut d'obscurs démons.

Et lorsque l'on grimpe au sommet des Vestiges,
Une telle magnificence, même altérée, donne le vertige.
6
6

Un petit mot pour l'auteur ? 7 commentaires

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Felix Culpa
Felix Culpa · il y a
Une magnifique visite guidée, toute en poésie. Je suis admiratif de ton travail et sous le charme de ton poème. Bravo Lilian, encore une fois, je suis conquis. Merci pour cet excellent moment de lecture !
Image de Lilian Burnier
Lilian Burnier · il y a
Merci à toi Félix ! Ta plume me fascine, alors que dire d'un commentaire si élogieux ? :D
Image de Marie Quinio
Marie Quinio · il y a
Et à la fin il ne restera qu'un vers pour le vestige (les murs et les hauteurs s'effritent comme le nombre de vers par strophe ?)
Image de Lilian Burnier
Lilian Burnier · il y a
C'est en effet un parallèle avec la chute de la cité :)
Image de Dranem
Dranem · il y a
Vestiges et civilisations inconnues... votre intérêt pour une archéologie fantastique est indéniable, alors peut être irez-vous découvrir cette Lémurie ? https://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/je-suis-un-lemurien-1
Image de Anna Mindszenti
Anna Mindszenti · il y a
Les vestiges? Un parfum d'aventure et de mystère :) C'est l'effet que je garde de votre texte.
Image de Lilian Burnier
Lilian Burnier · il y a
Le mystère est certainement l'idée essentielle du poème, avec un thème abordé par strophe.

Merci pour ton commentaire Anna ! :)