Vertige fleuri

il y a
1 min
0
lecture
0

Étudiante pour l'obtention d'un Brevet des Métiers d'Art en Reliure et Dorure. Travaille dans un fast-food pour payer mes études. Écrivaine par passion  [+]

L'orchidée m'attaque, à chaque nouvelle fleur elle terrasse mon orgueil.
Mes jardinières pleines de pensées s'élancent,
Vers le soleil qui peine à percer les nuages,
Je les panse avec le récit de mon naufrage,
Mes pensées s'obscurcissent .
Les fleurs de marins tendent vers le bleu du matin,
Quand celui ci est gris, les fleurs pendent vers le sol anodin.
Les boutons de l'hibiscus tombent avant d'avoir éclos.
Leur sève dérive dans les détritus d'un monde en vase clos.
Elle ne se renouvelle plus et n'est pas nourricière,
Elle est le sang qui pollue son atmosphère.
Et mon hibiscus doré est taché de ce sang,
à force d'être malmené dans les soirées de plomb,
D'où la chute de sa vie avant son éclosion.
Je m'attache à mes lambeaux de lavande,
Leur odeur se dégage quand j'approche,
j'ai l'impression qu'ils m'attendent.
Je suis un substitut de la nature, une sorte de brouillon,
Une rature, qui se dissipe sur le buvard,
Ma vie n'est qu'une succession de bavures sur des pochoirs.
Soupèse le pour contre mon petit pouvoir,
Ma vie n'est pas héroïque, elle est celle des autres dans un miroir.
Sans amour, je suis une fleur fanée,
Qui déambule dès le petit jour,
À la recherche de mes jeunes années.
0
0

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,

Vous aimerez aussi !