Venez, prenez ma main...

il y a
1 min
31
lectures
3
Le Roi en son verger n'eut pas si belle fleur
Que celle que je vis en mirant vostre cœur.
Oncques n'eut point, ma foi, de fruit aussi goûtant
Que vostre lèvre chaude et vostre sein aimant.

Doulce figure aimée, petit bouton de rose,
Oh ! qu'à vous caresser ma main tremblante n'ose !
Et vous, regards portés sur ces riants appâts,
Animez mon désir, délicieux trépas...

Je ne puis, demeurant, former de vœux si cher
Que goûter à vostre âme en goûtant vostre chair.
Ce sentiment brûlant qui m'agite en émoi,
L'eau claire de vos yeux, ce lac où je me noie !

Ne soyez point fidèle aux objets du passé
Et ne contemplez onc vos rêves effacés !
Venez, prenez ma main et ensemble soupons
Aux festins amoureux jusques à l'abandon.


Ce vingt octobre de notre année deux mil treize,
Aux couleurs de soleil d'un Automne de braise.
3

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,