Valse à trois temps

il y a
1 min
328
lectures
39
Qualifié
Dans l’oeil des enfermés se joue un rêve étrange
Où des corps enlacés s’étirent, se mélangent ;
Où des danseurs de marbre, imperturbablement,
S’élancent la nuit dans une valse à trois temps.

Automates au pas sûr au bal des inconnus,
Ils noient leur misère dans des pas convenus ;
Machinalement ils dansent aux rythmes lourds
Explosant lentement du fracas d’un tambour.

La valse déploit sa mécanique immuable ;
Les danseurs se donnent au brouillard incurable,
Oublieux du glaçant silence qui les ronge.

Au triste bal masqué des dormeurs égarés,
Des rêveurs et des fous tournoient mécanisés
Et se débattent dans l’étoffe de leurs songes.

39

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,

Vous aimerez aussi !