1
min

VACANCES ESTIVALES

18 lectures

2

VACANCES ESTIVALES

J'avais juste dix ans, et j’admirais le ciel
Quand au couchant sanglant, les nuages de plume
Frangés d'or violent, rendaient couleur de miel
Le ton de ce mont gris qui de pourpre s'allume.

Un chemin escarpé menait aux pâturages
Où dans le pré pentu, coquelicot vermeil
Marguerite et bleuet, dites plantes sauvages
Fleurissaient abondants sous un ardent soleil.

Le troupeau qui suivait le bœuf roux à pas lents
Mêlait à son grelot la cloche de sonnaille
Et Calinou le chien, groupait vaille que vaille
En aboyant très fort les plus récalcitrants .

C'était le temps béni des gaietés estivales
Que je passais là-bas, près de ma mémé Fine
A Villars-Colmar où chaque instant se décline
En robe de coton, pieds nus dans mes sandales.

Joséphine m'avait subjuguée souvent
Par son esprit porté vers l'attrait du magique
Et dans le vieux hameau sans l'ombre de critique
On la respectait pour son pouvoir évident

Elle savait barrer de ses mains les brûlures
Enlever le soleil de l'insolation,
Préparer en secret une étrange potion
Qui vite raccordait les couples en ruptures
2

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Flore
Flore · il y a
Villars-Colmar...dans les Alpes de Haute Provence, C'était alors les Basses Alpes...Je connais bien Colmar, pour y avoir fait des séjours l'été avec un groupe d'ados...de belles balades jusqu'au lac d'Allos...et au village, le vieux château...les fleurs sauvages...que de souvenirs vous me faites retrouver. Merci Claire.
·