1
min

Urgence de naître...

Image de Nonour

Nonour

5 lectures

0

En cette vaste prison,
Réfugié en mon antre,
En l'absence de l'autre
Je n'émettais nul son...

Et même si...
À qui me confier,
À qui parler,
Si nul je le pensais,
Ne m'entendra ici.

Et dans mes petitesses,
Je restais dans mes tristesses,
Inutile,
À ne servir nulle part...

Je chôme toujours et ne sers,
Me demandant,
Étranger constamment,
"Qu'est-ce cette terre!"

N'ai-je donc pas mes parts,
De bonheur ici bas?
Pourquoi me tenir,
Tout le temps à part?

Et Je ne restais plus,
À attendre l'amour,
Surgir un jour,
M'égailler,

Préoccupé à subsister,
Nulle existence par ici,
Où Toujours je survis.

Ai-je bien fait,
De partir un jour d'ici,
Et l'Ailleurs avait-il eu raison,
De ma vie?

Et mon cœur meurtri,
A cru trouver refuge ici,
Tout le temps,
Dans cette non-vie.

Inexistant, que m'importe...

Et La violence des mal-aimés,
Qui aspirent un jour être comblés,
S'ils arrivent à ouvrir les portes,
Du bonheur,
Est venue me redonner espoirs,
Me poussant à l'éveil...

Arriverons-nous mes frères,
Ensemble à faire un jour de notre pays,
Un Eden?

Afin de ne plus quêter la vie Ailleurs...
Ne sont-elles pas si belles toutes nos sœurs,
Qui n'aspirent qu'au paradis!

N'est-il pas beau,
N'y a-t-il pas de tout en notre pays?

0

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,