3 lectures

1

Je songe à mon désamour à ma folie.
A toi qui tangue dans une tristesse de sang.
Et mon âme souffre dans les nuits de l'enfer.
Mes griffes arrachent des cris à l'horreur.
Et j'avance les yeux crevés dans les ténèbres.
Pourquoi t'ai-je laissé dans les limbes grises ?
Pourquoi les arbres pleurent-ils ton absence ?
Pourquoi toute couleur a déserté ce monde ?
Il faut avancer vers le ciel gris.
Percer les nuages et chercher les rêves.
Affronter la peur dans le cri du silence.
Arracher la peine à son fardeau de douleur.
Caresser la lune et aimer le soleil.
Fondre sur les étoiles et prier la lumière.
Les ombres impavides ne me cherchent plus.
Les Dieux sont morts avec ton absence.
Et la sentence est aveugle dans le lit du Roi.
Je suis l'amour et tu es la Reine.
Tu es l'essence qui fait de moi la vie.
Que je sens maintenant sur ta peau de soie.
Filer dans le désert de mes doigts.
Les amants de l'automne sont fidèles au vent.
Les amants de l'automne se donnent toujours.
A l'esprit sans fin des éternels amours.
A l'esprit sans fin de ce dernier retour.
Je te garde enfin dans le délice suprême.
D'un nouveau matin gardien de nos rires.
Du bleu du ciel dans le froid de l'hiver.
Dans l'abri du printemps.
Dans l'été incroyable.
De toutes les saisons.
De la vie entière.
Toi et moi.
Unis.

Thèmes

Image de Poèmes
1

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lire la charte

Pour poster des commentaires,
Image de Marie Frédérique Doineau
Marie Frédérique Doineau · il y a
Bravo Renaud .Continue .
·