1
min

Une robe légère...

Image de Joel Talbourdet

Joel Talbourdet

7 lectures

1

Elle portait, elle portait une robe plus légère que l'air
Un soleil vertical raccourcissait les ombres
Les ombres qui se prennent pour nos ombres
Ces projections de nous-mêmes qui meurent à notre place
Lorsque revient le soir ou que la terre se déplace
Mais, Dieu que sa robe était légère

Elle portait un chapeau de paille désuet
Tout comme suranné était son collier blanc
Un collier laissé par sa mère à son enfant
Ces restants d'un passé qui sombre dans l'oubli
Auprès de laquelle l'âge adulte semble une manie
Mais, Dieu que sa robe était légère

Elle buvait un thé noir, un thé venu d'Assam
Se plut-elle à me dire en touillant dans sa tasse
Une tasse laissée à elle par son aïeule
Encore un souvenir qui sentait le tilleul
Que l'on croit d'autres temps mais qui aux lèvres viennent
Donner au temps qui passe comme un goût de miel

Elle marchait tout en me racontant son histoire
Un roman auquel elle me demanda de ne pas croire
Le roman d'une femme qui vécut sept existences
Celles de ses ancêtres s'y mêlant avec une certaine insistance
Ses ancêtres dont l'une ressemblait à Louise Michel
Pour qui sa robe eût été un tantinet légère.
1

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lire la charte

Pour poster des commentaires,