1
min

Une énième note

Image de Carole Martin

Carole Martin

6 lectures

0

Un whiskey dans son verre,
Il allume une énième cigarette.
Son cendrier pue le cimetière,
Il ne peut plus le faire.

Elle était sa muse et son solfège,
Inspirait ses créations sans dire mot.
Elle semblait dotée d'un sortilège,
Facilitait les accords de sa guitare, sans maux.

Ce soir, il ne peut plus, ne ressent plus,
Cette adrénaline constante qui le rendait vivant.
Ce soir, il a tout perdu, son ange, il est vaincu,
Sa femme est partie, prenant ses notes et son talent.

Ses larmes coulent, sa voix est muette,
Sur son coeur mourrant il se frappe du poing.
De son regard vide et mouillé il perd la tête,
À quoi bon vivre ? Pense-t-il, puisque mon âme est loin ?

Il jette un oeil sur sa guitare et ferme les yeux,
Se lève d'un bon pour ouvrir sa fenêtre.
Il n'a pas peur de souffrir pour les cieux,
Il part rejoindre celle qu'il aime de tout son être.

Il décide de se laisser tomber sans hésiter,
Mais le café-concert joue un air qu'il a connu.
Il se rattrape au mur le souffle coupé,
C'est sur cette chanson qu'il l'a vu...

Il sent son coeur renaître et c'est dur, 
Il a mal mais ne souffre pas.
C'est un message de sa femme, il en est sûr,
Les signes ne trompent pas.

Un whiskey dans son verre,
Il allume une énième cigarette.
Il gratte quelques notes sur sa Fender,
Ce soir, il peut encore le faire.

Liyta (Carole Martin)

0

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,