Une dodécaparolie avec son supplément

il y a
1 min
1
lecture
0
Une dodécaparolie avec son supplément




*


Ouïe


De coup en coup minuit
a pointillé un chien sans distance
dont l'intermittent aboi
lustre le silence


*


Je me réduis à cette volonté
qui sait changer ces fortuites granules d'or

en ta lettrine sonore


*


oiseau gravé
sur le verre

la chaleur d'un regard
l'a pris pour un reste de givre

et ravi en son bleu de ciel


*


Après l'orage
sur la surgie du ponant
la métamorphose des nuages

La fuite mauve d’une hydre
atteint à l'aile angelicielle

Un instant de Cerbère
aboie la dernière foudre

La saillie d'une église
s'adonne à la roseur

La lune déjà renaît
de ce qui la dévore
et le demeurant de l'appétence
lui devient un anneau saturnien


*


cette force

dans le bleu pastel

qui arque la minute nébuleuse


*


jeune veine frémie
la peau à son ouvrage
de diaphane
parmi l'été
qui se prononce
ailes et pétales
s'engendrent


*


Assomption

une jeune femme
elle joue de la harpe

sa robe de gaze

et de la corolle musicale
s'exhale l’absence


*


tant d'élucideurs par le poème

mais pourquoi, par le poème, ne pas suspendre

l'énigme dans l'inélucidable ?


*


effleureuses de carreaux
des oiselles naissent dans le tamaya

mais brûlent dans le céladon de leurs ailes devenues flammes


*


infimes encres frémies
devant les éclats de safran

les vergers éteints
dessinent leurs désirs de fruits


*


Tout avait brûlé

des oiseaux de braise
rapportaient le crépuscule


*


Indemnes


linéaments
de l'azuréenne hoirie
quelques oiseaux d'air

ils éconduisent les allégories
qui éploient des plaies trémières


*


Le congé des repères
échevelle le délai
silhouette des lisières
parmi l'aubier
qui s'embrume
fabuleront des portes
linéaments de l’enfuie
la jouvence s'inachève en redoux d'or
dans la lumière giboyeuse
la trace interroge la poudre
l'emprunteur de ses erres
espace la dernière bête d'évidence


*
0
0

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,