Un soupir

il y a
1 min
1
lecture
0
Lorsqu’un sentiment intense de vie
Soudainement ronge ton fort intérieur
Rappel-toi que le sombre fossoyeur
Te guette comme une ombre ravie
Et ce tient prêt à chaque instant
A célébrer en ta compagnie
L’amour éternel d’un soupir glaçant.
Oui, lorsque tu sens dans tes veines
Un désir brûlant
Oubliant le bleu et le pourpre battant
Et que les couleurs se torsadent
En spirales infinies
Repose un instant tes paupières
Sur tes pupilles lumineuses
D’où les rayons jaillissent de vie
Et Bon sang, Apprécie !
0

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,