1
min

Un mort pour te d'écrire...

Image de Béatrice Coman

Béatrice Coman

8 lectures

0

Je suis ton masculin
Et tu es mon féminin
Tu es le pansement sur mes blessures
Tu es la canne à sucre des jours amères
Tu es le parapluie contre les averses
Le manteau contre le froid
Le sirop contre la toux

Tu plais aux yeux d’autrui
Mais tu es celui qui plais à mon cœur
Ta voix tambourine le rythme de mon cœur
Et tes mots, tes attentions me font grandir
Une chemise en toile raccommodée par toi est chaude
Une chemise en laine raccommodée par une autre est froide
Et sache, Je t’aime d’autant de façons qu’il y a de jours.

Sur un podium il y a trois distinctions :
Si les premiers mots d'un enfant sont "papa" et "maman",
C’est qu'il sait déjà que ces deux mots sont les plus précieux de sa vie.
Le troisième est le tien qui me donne des ailes d’accomplissement.
Si l'humanité se nourrissait de ces amours, la paix serait instaurée.
Notre amour est comme un chat : il retombe toujours sur ses pattes.

Si l'amour avait un nom, il s'appellerait "Ton Prénom".
Si je devais, en un mot, te décrire je dirais " vie "...
Est-ce que ce mot, à lui seul, n'explique pas tout ?
0

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,