9 lectures

0

Un jour, tout va bien,
Tu t'réveilles chaque martin,
T'as l'sourire aux lèvres et pas un gramme de fièvre,
Puis tout se détruit, puis tout se démolit,
Et à ce moment-là, tu te demandes pourquoi tu vis.

Ton sourire laisse place aux larmes,
Tes sentiments s'transforment en flammes,
T'es là à tout surveiller, on dirait un policier,
Mais non mais c'est pas grave, t'as juste grave envie de pleurer,
Maintenant tu as découvert c'que ça fait d'être blessé.

Mais moi j'suis pas comme toi,
J'me sens mal dès le matin,
Et parfois j'découvre qu'j'suis pas complètement à jeun,
Mais j'sors quand même du lit, j'essaye de faire un truc de ma vie,
Et puis de toute façon, on verra bien comment ça se finit.

Et quand j'suis triste, j'parle vraiment plus facilement,
Non mais vraiment, j'veux dire de vrais profonds sentiments,
Pas ceux hyper rapides qui t'laissent pas le temps de t'exprimer,
Mais ceux qui durent des années,
C'qui fait que tu deviens vraiment déprimé.

Tu relâches tes armes,
Tu donnes libre cours à tes larmes,
Tu sais que c'est une urgence,
Et enfin tu déclenches l'alarme.

Puis, un jour, la routine revient,
Tu as l'impression de voir la fin,
La fin de ce vilain cauchemar qui faisait de ta vie un trou noir,
Tu te sens à nouveau bien, tu t'allumes un autre joint,
Pour t'éloigner de ce monde pour un autre encore plus lointain.

Thèmes

Image de Poèmes
0

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lire la charte

Pour poster des commentaires,