1
min

Un Citron et des Enfants

3 lectures

0

Un citron fendu , - clair et frais ; déploie des bulles transparentes .
Sur la place du vieux village , il trône ; - au loin les astres du crépuscule fulminent des traînées oranges qui se dégradent dans un océan spatial , a mesure qu'une brume épaisse investit le soir . Il se charge de la solennité des couchants .
Des enfants passent par là par hasard .
Au point sourd , épais de votre sommeil , ils vous feraient peut-être penser , dans leur allure qui bringuebale une solidarité festive , a la volonté commune et charmante , - a des excentricités gitanes , qui s'animeraient et s'organiseraient comme une foire autour du hasard .
Ils marchent depuis le matin sous ce Soleil impérieux qui la journée leur dicte la soif , et qui maintenant s'éteint au loin dans le fouillis des astres . Celui qui vous crèverait , la , sans attendre , qui vous ferait bouillir la cervelle , ou que vous mangez voracement . - Celui qui brûle et qui s'élève dans l'attente d'être un festin .
A la vue du citron , en l'espace d'un instant , une brise traverse les coeurs .
L'un des enfants se défait du groupe . - Grave .
Et c'est une minute qui s'éteint dans une tension palpable .
" Armez-vous , camarades , de vos crocs les plus scintillants . Je veux voir ce soir dans vos yeux cette flamme que ne peuvent allumer que les funambules . Nous venons de partout , et partout , fourmillant notre joyeuse cohorte , pour manger tout ce qui croise notre chemin . Nous sommes un fléau sans amertume . - Que notre ferveur soit fertile . "
0

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lire la charte

Pour poster des commentaires,