un an

il y a
1 min
2
lectures
0
a l'ombre des avions ou naissent les reves, je t'est vue toi mon ange de feu couleur de beauté ou rime tant de pureté.
Je t'est vue, par de la les villes moi qui tant d'annes te cherchant avidement aujourdui te voici jolie ingenue.
Doux petit corps au mamelon fruité ou s'ecoule desir et insurrection, la ou le cadran de ma chambre eveille ton tendre regard..... chargé de violence.
tel un peintre j'orne tes formes de mes doigts quand ceux ci penetre le fondement de ta si plaisante chute de reins et son fessier, a damné un moine.
atlete d'acier a l'esprit megalo je m'elance a ton encontre, vif je te jette sur ces drap de pourpre et de satin, ou la blancheur de tes cuisses faisant palir mon coeur et ma bite au garde a vous. mon envie de toi semble inspiré mon menbre viril comme un second battement dirigé vers toi, me posant sur toi je m'enfonce dans ta chair, bougeant contre toi en toi est sur toi ou s'ecoule en tre tes seins ce liquide mielleux,je sens les lanieres de cuir s'enfoncer autour de tes bras celle qui enlace griffant mon cul de tes crochets aiguisée que son tes ongles s'enfoncé dans ma peau, je sens monter un desir innomable par sa brutalité venant encore et encore en toi tel un automate incapable de s'arreter oui incapable de s'arreter.
0
0

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,

Vous aimerez aussi !