1
min

Un air de kitsch

Image de Lan Viên

Lan Viên

8 lectures

0

Je voudrais aller avec toi
Tout au long d’un ancien poème

Je voudrais aller avec toi
A l’abri d’une forêt pluviale

La marche, qu’on mène, fatale
Sur les jours ensoleillés, velours

Je voudrais aller avec toi
A la fin d’un décevant amour

Je voudrais aller avec toi
Prendre le train, dans la nuit, très tard

Cette mini- solitude, sais- tu,
Pourra combler le creux de ta main

Je voudrais aller avec toi
Regarder les petites fleurs aux champs printaniers

Les villages lointains, les vestiges effondrés
Les vallées vertes, les montagnes ainsi

Je voudrais aller avec toi
Dans les habits, la couleur jeune

Car la vie, oh parfois
Avère le sourire, teinté de l’herbe fanée

Je voudrais aller avec toi
Dans un lac compter des étoiles

Demander au millier d’années avant
Où s’est- elle évaporée, la mer?

Combien d’immensité et combien d’éternité
Pour instaurer l’Infini?

Je voudrais aller avec toi
Sous l’ombre de grands platanes

Te raconter quelques récits
De mes bohèmes, mes aventures

Je voudrais t’inviter à t’asseoir
Près de la douceur, près du silence

A boire une goutte de thé amer
Pour qu’au final sur les lèvres reste le doux parfum

Voilà jeunesse, boulevards, brouhaha
Tout est brulé, s'est évanoui

Mais à travers tes beaux yeux
Je m’aperçois de les miens encore purs bleus.
0

Vous aimerez aussi !

Du même auteur