Ubuesque

il y a
1 min
9
lectures
1

Saint-Maur, jeune dans sa tête... croit aux fantômes - du moins ceux qu'il croise dans ses écrits. . Passionné de tout, mais surtout de sa femme !... Sous son vrai nom (il en a un) il a déjà  [+]

J’ai mangé mes enfants. Et toutes leurs freudaines.
Avant qu’ils soient rochers, ces tristes intrigants,
Pour m’écrabouillasser, avant minuit tonnant,
L’estomac et le sac de ma jolie bedaine.

On me l’a raconté d’un vieux coque-mitraine
Qui, contre ses ingrats, rameuta des titans
Mais goba des moellons en fait de descendants !
Moi, c’était mes lardons, foin de calembredaines !

Je les avais nourris, pourtant, mes asticots,
Ils me suçaient les sangs, et la moelle, et les os.
Hier, je les ai priés à mon petit souper,

Car derrière mon dos, ils fermentaient, charognes,
Des coups des tas, lorgnant mon trône et ma Pologne !
En ragoût, je l’avoue, là, je les ai aimés !
1
1

Un petit mot pour l'auteur ? 2 commentaires

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Saint-Maur
Saint-Maur · il y a
Eh oui ! ils ne pouvaient fomenter car en bonnes charognes qu'ils étaient ils ne pouvaient évidemment que... fermenter ;-)
Image de Ch. Deguerrelasse
Ch. Deguerrelasse · il y a
"ils fermentaient" ou "fomentaient... des coups d'Etat" ? Vous avez un talent pour jouer sur les mots.

Vous aimerez aussi !