U Pinarellu

il y a
1 min
2
lectures
1

Short Bio : né oui, mort pas encore  [+]

La mer turquoise frissonne sous le mistral,
Sur la plage de grands parasols font des tâches
De couleur, et les vagues un bruit de cristal
Qui berce les filles qui rêvent sur le sable ;

Dans la pinède qui est le long du rivage
Le vieux cimetière marin là sous le ciel
– Une touche de pierre dans le paysage –
Assure aux pauvres morts une place au soleil ;

Cette large baie est un hymne à la beauté
Auquel participent dans leurs tombes les morts
Qui sont dans cette composition inouïe
De perfection un pari sur l’éternité ;

Ciel bleu saturé, mer turquoise, blancs nuages
Eclats gris des pierres, verts tendres des grands pins,
Tâches rouges des fleurs et jaunes des mirages,
Terre de sienne et terre d’ombre des chemins,

Œuvre esthétique qu’aurait dû signer Van Gogh,
Erotique, Ô femmes dénudées et bronzées
Qui dansaient le soir sur des musiques rock,
Mais tragique avec la mort ici invitée.
1

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,