Tunis la Blanche

il y a
1 min
107
lectures
18
Qualifié

J aime écrire; J ai tellement fréquenté les textes pour les transmettre à mes élèves...C est l' écriture qui désormais me tient debout..... Pour la première fois je publie un  [+]

Image de Automne 2020
Tunis la blanche
Aux volets bleus
Couleurs du ciel et de la mer
Derrière tes façades grillagées de fer forgé
Dans le dédale de tes ruelles ombreuses
Et la fraîcheur de tes grandes maisons
Se cachent des tas de secrets
Qui s’offrent à ceux qui savent regarder.
Jeux d’ombres et de lumières
La ville joue à cache-cache.
Tunis la blanche aux volets bleus
Tu ne te voiles que pour mieux te dévoiler.

Tous les sens sont en éveil
Exacerbés par les contrastes de couleurs,
De chaleur, de cris et d’odeurs,
Enivrés par tous les parfums
De jasmin, de fruits écrasés et d’épices mêlées
Qui flottent partout dans l’air.
Chair jaune au coin de la rue des rebelles figues de barbarie,
Chair rouge des grenades qui s’égrènent en jutant.
Les bruits des marteaux qui cisèlent les cuivres
Scandent le passage coloré de la foule
Hélée par les marchands qui plaisantent et qui rient.
Dans les souks, abondance d’objets
Déballages de couleurs s’abandonnent à l’œil
Et réveillent les sens atrophiés du touriste
Aseptisé par la fade Europe...
Délices du brik à l’œuf ruisselant d’huile d’olive,
Sucreries et gâteaux aux amandes à en perdre et la tête et la ligne
Et puis partout les piments verts, rouges ou séchés au soleil
Qui emportent la bouche.


Tunis la blanche aux volets bleus
À midi tu t’endors
Alourdie de chaleur et de poussière,
Alanguie et paresseuse.
Plus un bruit.
Les cymbales du soleil
Continuent de vibrer et règnent
Sur le ciel chauffé à blanc.
C’est l’heure sacrée de la sieste.
Dans l’ombre du volet une vieille femme
Égrène son chapelet.
Litanies psalmodiées à mi-voix
Tandis que de la Zitouna voisine
Soudain résonne l’appel du muezzin.
Puis bonheur de la fraîcheur du soir
Qui te réveillera et fera vivre
Un peuple aimable et chaleureux.
Café turc et thé à la menthe,
Sirop d d’orgeat douceâtre siroté
Un bouquet de jasmins derrière l’oreille
Troupe d’enfants aux yeux noirs espiègles
Qui courent dans les ruelles.
Tout ici participe aux vertiges des sens
Dans une symphonie en bleu et blanc.

La première fois que je traversais la mer
Quand après la houle, la terre elle-même
Arrêta enfin de tanguer, une petite fille
Vint à ma rencontre.
Première née d’une grande famille
Elle pouvait bien avoir cinq ans...
Une petite fille qui partout me suivait
Moi l’étrangère, et me donnait
La main, me répétant son prénom
Étrange à mes oreilles : Ebtissem !
Et c’est à travers son visage
Que j’ai découvert la ville.

Ebtissem ! Saha ! Saha !
Que le bonheur soit sur toi...

Aujourd’hui la petite-fille est grande
Elle a mis sa plus belle robe
Aujourd’hui elle se marie
J’entends les youyous des femmes
Qui lui souhaitent la baraka
18

Un petit mot pour l'auteur ? 25 commentaires

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Claudine Lavigne
Claudine Lavigne · il y a
Merci isabelle...Oui en cette période de sidération il ferait bon voyager au soleil...
Image de Isabelle Lambin
Isabelle Lambin · il y a
Un poème qui donne envie de se perdre dans Tunis
Image de Claudine Lavigne
Claudine Lavigne · il y a
Merci Isabelle...Il ferait bon voyager au soleil...
Image de Mickaël Gasnier
Mickaël Gasnier · il y a
Merci Claudine pour cet instant de voyage au sein de vos vers m'ouvrant un regard sur Tunis, à moi qui n'ai jamais voyagé...
Mes encouragements sincères et sachez que je repasserai...
À bientôt sur nos pages respectives si le cœur vous en dit...

Image de Claudine Lavigne
Claudine Lavigne · il y a
Merci Mikael...Je vais aller visiter votre page..et corriger la faute de frappe sur l 'original..merci
Image de Julien1965
Julien1965 · il y a
Oh ! Quel beau texte... Coloré, enivrant, sonore, oui c’est bien cela Tunis la blanche et dans son bleu...si lumineux. Vous l’avez si bien évoquée et je parle en connaissance de cause car j’y habite depuis neuf ans...
Image de Claudine Lavigne
Claudine Lavigne · il y a
merci Julien pour vos encouragements...Cela me fait plaisir...Moi aussi je connais bien ce pays que je fréquente depuis ....50 ans maintenant .... contente que mon texte vous ait plu...Mais pour l instant impossible de voyager hélas....raisons sanitaires...Ma fille habite à La Marsa...
Image de Keith Simmonds
Keith Simmonds · il y a
Mon soutien pour cette poésie merveilleuse et pleine de nostalgie, Claudine !
Image de Claudine Lavigne
Claudine Lavigne · il y a
Merci pour votre soutien Keith ça fait chaud au coeur
Image de Les Histoires de RAC
Les Histoires de RAC · il y a
Si ça pouvait toujours être comme ça ♪
Image de Claudine Lavigne
Claudine Lavigne · il y a
Merci pour vos encouragements
Image de Christophe Pascal
Christophe Pascal · il y a
On s'y croirait, bien rendu!
Image de Ginette Flora Amouma
Ginette Flora Amouma · il y a
La terre ocre , chaleureuse, assoupie dans ses rêves et ses mélopées , la terre rougie d'épices , le regard brûlant des enfants .... vous avez tout dit dans votre texte .
Image de Claudine Lavigne
Claudine Lavigne · il y a
C est gentil Ginette...oui je connais bien ce pays, j 'ai essayé de donner mon regard sur cette ville
Image de Paul Jomon
Paul Jomon · il y a
Tout un voyage et une plongée en terre tunisienne, riches de senteurs, de saveurs, de bruits et de vie.
Image de Claudine Lavigne
Claudine Lavigne · il y a
Merci Paul oui un voyage ans mon passé surtout...

Vous aimerez aussi !