Tu pleureras tout à l'heure

il y a
1 min
213
lectures
141
Qualifié

Poésie & tabac  [+]

Image de Printemps 2018
Les lampadaires contusionnent la nuit
La nuit étrangle ses étoiles
C'est un juste retour des choses
Et à ma vitre où la pluie
Tombe pour ne jamais se relever
Entre deux vieux volets
Des oiseaux font des plis
Comme pour entrevoir
Ce que j'ai écrit
Mais
Je n'ai pas écrit
Je n'ai rien écrit
Que le désespoir veuf
Usé
Rengaine
Que je prononce autrement
Mille poésies
Qui parlent de la même poésie
Toi
Toi
Tu fus
Comète au ciel incandescent de ma vie
Sitôt passée
Soutirée
C'est bien plus qu'une perte
Il n'y a plus
L'envie d'être un peu plus
Que ce peut-être
Inerte

Dehors
Les genêts trempés ressemblent aux enfers
Dedans
L'hématome de la tendresse
Une robe – la tienne –, à terre et
Le robinet
Qui
Fuit

C'est l'amour
Qui ironiquement
M'a niqué
Enfonçant
Profond son clou
Dégoté
À Golgotha

Plus un sou
En poche
Pour un pochard
C'est fou
N'est-ce pas ?

Sous ma peine je me grise
Il ne me reste qu'à
Couler et ma
Jeunesse avec alors
Vient la sagesse – s'amuser
De l'ennui qui danse ici
Dans la cellule grise
Où les rêves sombrent
Médiocres mais blanchis
De tout regret
Puisqu'ils n'ont pas vécu
Tandis que
Je reste écroué
Dans des nicotines sauvages
Qui m'aima
Qui se meut
À part l'ombre
Cavalant
De ton départ
Et les violettes violences
Que tu as disposées
À genoux
Dans mon âme qui hier
Était encore à nous

Si seulement
Tu étais restée
À boire des bières
Un peu plus longtemps
Croisant tes jambes
Impossibles perspectives
À la toute fin
N'avoir faim que de soif
Que de s'abreuver
De regards étreints
L'un contre l'autre
À ne plus savoir qui nous sommes
Corps fabuleux
Aveugles
Étrangers
Pâles empalés
Au sommier
Ensoleillé de nos désirs
Mélancolie chassée
De tes grands yeux
Sabrés de saphirs soufferts
Hors du monde
Nébuleux
Oublieux
J'aurais pu d'une minute isolée
De ma main sur ton visage
Nourrir l'éternité
Une dernière fois
– Ce monstre ronronnant
Pourrissant –, et
Mouillée par nos solitudes unies
La faire mourir

141

Un petit mot pour l'auteur ? 26 commentaires

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de M BLOT
M BLOT · il y a
Émouvant !!
Image de Le Bohémien
Le Bohémien · il y a
Un cri de douleur , de désespoir mais aussi d'amour ! Vous avez mes 3 votes !
Je vous invite à jeter un oeil sur mon profil pour voir quelques poèmes ;)

Image de Antadriel R
Antadriel R · il y a
Merci pour vos retours, impressions, et autres sentiments partagés mitigés ou non, mais le plus important, merci de m'avoir lu, et compris comme un cercueil comprend son hôte. J'essayerai mêmement d'aller vous lire, la poésie est un bien égoïste partage mais un partage malgré tout.
Mes amitiés à vous tous.

Image de deleted
Utilisateur désactivé · il y a
Pour être franc, les 13 premiers vers sont magnifiques.
Après... cela devient long, mais pour les 13 premiers vers vraiment bravo, merci...
J'arrête de lire à "veuf". Et c'est superbe.
"Les lampadaires contusionnent la nuit" WAOOOH !!!!! je trouve ce vers tellement beau.

Image de Geny Montel
Geny Montel · il y a
Un cri de désespoir très poignant.
Image de Violette
Violette · il y a
Un tourbillon de mots, impossible à arrêter, touchants !
Image de Zou zou
Zou zou · il y a
...quand les mots deviennent bourreaux de l'Amour perdu ! mes voix
si vous aimez , " à l'aube " finale St valentin et quelques compe't Printemps aussi...

Image de Roxane Soixante-treize
Roxane Soixante-treize · il y a
Poignant, surréaliste et magnifique
Image de Zurglub
Zurglub · il y a
Super ! J’aime beaucoup !
Image de Yannick Detraissan
Image de Saint Sorlin
Saint Sorlin · il y a
Des mots et des images imparables, percutantes. Bravo!
Image de Noellia Lawren
Image de Monique Feougier
Monique Feougier · il y a
Des mots de la pensée qui défilent, qu'on ne peut arrêter. Des mots qui se bousculent, impatients de s'aligner sur le papier pour provoquer l'émotion.
On les prend en plein coeur, les uns après les autres, plus puissants que jamais, fiers de nous avoir touchés.
Bravo tous mes votes
Je vous invite quant à moi dans ma cuisine
http://short-edition.com/fr/oeuvre/poetik/dans-ma-cuisine-1?all-comments=1&update_notif=1518297729#fos_comment_2481405

Image de Eloïse Glld
Eloïse Glld · il y a
J'aime beaucoup, ces mots qui défilent au fil de la pensée, et véhiculent les sentiments. J'aime quand on met des mots à la tristesse, ça respire, et quand en plus il est question d'amour BOUM ! Ca me fait penser à Blaise Cendrars ... Bravo

Vous pouvez aller jeter un coup d'oeil sur mon poème aussi en lice, je ne sais pas si je suis à la hauteur : http://short-edition.com/fr/oeuvre/poetik/mon-reve-9

Moi

Image de Alice Merveille
Alice Merveille · il y a
Des mots qui se bousculent, qui percutent, qui s'écroulent et se relèvent...
Image de Alain d'Issy
Alain d'Issy · il y a
Poésie douloureuse - mots hématomes - j'aime
Image de Léa Conceicao
Léa Conceicao · il y a
Tant de tristesse et de beauté à la fois ! C'est exactement ce que j'attends d'un bon poème : qu'elle me procure des émotions ! Vous avez mes voix !

Que diriez-vous de jeter un oeil sur mon TTC "Différent" qui concourt pour la matinale des Lycéens ?
http://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/different-1

Image de Jean-Baptiste van Dyck
Jean-Baptiste van Dyck · il y a
Sublime cascade de vers subtils et plein d'esprit. Une vraie sensibilité poétique se dégage dès les premiers vers. Vous avez du talent, continuez ! Voici mes V votes. Bon travail ! Dans un autre genre, je vous invite au Vietnam le temps d’un songe si cela vous tente, Antadriel !
http://short-edition.com/fr/oeuvre/poetik/you-hanoi-me-part-2

Image de Epicurien78
Epicurien78 · il y a
Un poème empreint de mélancolie et de désespoir. Idées sombres comme le noir qui repeint tour... après...
Je vous propose une éclaircie de bonheur, dans un curieux jardinet où je tente d'en semer quelques graines. Germeront-elles ?..

Image de Viviane Fournier
Viviane Fournier · il y a
Oh j'aime vraiment ..une poésie en mots décalqués posés et laissant tant d'images ..une écriture déconstruite qui se construit en finesse ..vraiment ..bravo
Image de Pascal Depresle
Pascal Depresle · il y a
Un texte fort, de cette poésie du bitume qui s'impose quand il ne reste que le noir. Mon soutien. Peut-être aimerez vous "Il dit toujours oui" "L'héroïne" ou "Tata Marcelle".
Image de Keith Simmonds
Keith Simmonds · il y a
Une structure originale pour cette poésie un tant soit peu ésotérique qui nous transporte dans un monde plein d'images envoûtantes et qui nous oblige à nous poser bien des questions d'ordre existentiel ! Mes votes ! Une invitation à lire “Ses lèvres rougissent” qui est en lice pour le Grand Prix Printemps 2018. Merci d’avance et bon dimanche !
Image de Flore Anna
Flore Anna · il y a
Un poème difficile, brutal, qui résonne de douleurs...les regitres poétiques sont parcourus, un style très personnel...Mes voix.
Image de Chantane P.
Chantane P. · il y a
pas facile d'apprivoiser votre écriture, mais avec le temps de la relecture, on découvre cette étrange musique qui est la votre
Image de Sylvie Neveu
Sylvie Neveu · il y a
Votre poésie est d'une violence incroyable. Il donne des coups. Il assène. Il brutalise. Il percute et vos mots sont des instruments qui serrent en leur extrémité des compresses d'émotions. C'est précieux. C'est utile. Un peu douloureux mais pas seulement.
Merci

Image de Patrick Peronne
Patrick Peronne · il y a
Une écriture singulière. Une structure heurtée qui appelle une relecture... juste pour se familiariser. De belles trouvailles ("hématome de la tendresse"... "sabrés de saphirs soufferts"...), quelques "facilités" ( "n'avoir faim que de soif")... une bonne maîtrise de l'oxymore, des assonances et des allitérations. Un texte sur lequel j'ai pris le temps de m'arrêter parce qu'il le vaut. Mon vote

Vous aimerez aussi !